fbpx skip to Main Content

Savoir lire l’étiquette : essentiel pour un meilleur choix d’isolant, mais pas que…

Savoir Lire L’étiquette : Essentiel Pour Un Meilleur Choix D’isolant, Mais Pas Que…

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Quand on se lance dans l’isolation de combles et de la toiture, de murs ou de plancher, il est important de savoir lire l’étiquette de l’isolant à mettre en œuvre. À travers des termes barbares, les fabricants détaillent les caractéristiques de chaque matériau dans le but d’aider les consommateurs à s’y retrouver. Sauf que si on ne sait pas lire une étiquette d’isolant, impossible d’accéder à ces informations précieuses.

Savoir lire l’étiquette d’un isolant : à quoi ça sert ?

Dans un logement, le confort à long terme est inhérent aux caractéristiques des matériaux, lesquelles sont affichées sur chaque étiquette. En principe, une étiquette sert à répondre à différents questionnements des consommateurs à propos des performances énergétiques, entre autres.

Effectivement, il y a un objectif à respecter pour chaque type d’isolation si on veut accéder aux dispositifs d’aide. En outre, l’étiquette indique si l’isolant convient au type d’isolation envisagé. Globalement, elle affiche les informations complètes sur le matériau. Pour trouver les réponses à ses questions, il suffit donc de savoir lire une étiquette d’isolant.

Savoir lire une étiquette d’isolant permet d’alléger son budget d’isolation

lire étiquette isolant, SARE

Savoir interpréter une étiquette d’isolant permet d’en repérer facilement les performances. Cela peut vous être utile pour bénéficier des aides comme le CEE ou l’éco-PTZ. C’est essentiel pour vérifier que l’isolant offre la bonne valeur de R. Ainsi, sachez qu’il vous faut une :


R ≥ 3.0 m².K/W pour l’isolation de vos planchers bas.

Une résistance R ≥ 3.7 m².K/W pour l’isolation de vos murs ou pignons.

R ≥ 4.5 m².K/W pour l’isolation de vos toitures-terrasses et une R ≥ 6.0 m².K/W pour l’isolation de vos rampants et plafonds des combles.

S’agissant d’isoler les planchers des combles, il faut une R ≥ 7.0 m².K/W.

Lire l’étiquette d’un isolant : la résistance et la conductivité sont les critères essentiels à repérer en premier

Lorsqu’on choisit un isolant, sa résistance ainsi que sa conductivité thermique sont les éléments essentiels à regarder en premier. Ces critères vous permettent de mettre la main sur l’isolant qui s’adapte le mieux à votre situation et vous ouvrent droit aux aides à l’isolation.

L’indice de conductivité thermique

Noté λ (lambda) et exprimé en W/m.k, ce coefficient informe sur l’aptitude de l’isolant à transmettre l’énergie à travers sa densité. Une valeur de conductivité thermique faible est un bon indicateur de performance thermique. À titre d’exemple, les laines minérales disposent d’un indice λ de 0 ,0032 à 0,0042 W/m.k.

Cette valeur est entre 0 ,0038 et 0,0042 W/m.k pour de la laine végétale, de type lin, fibre de bois ou laine de chanvre. Le polystyrène affiche un indice lambda entre 0 ,0029 et 0,0035 W/m.k. Pour terminer, une mousse en polyuréthane a environ 0,024 W/m.k de coefficient lambda. D’après ces chiffres, c’est cette dernière qui détient la meilleure performance en termes de conductivité thermique.

La résistance thermique R

Le coefficient R indique la capacité de l’isolant à s’opposer au transfert de la chaleur. Exprimée en m²/K/W, R se mesure suivant la conductivité de l’isolant et son épaisseur. Soit, la formule employée est R=e/ λ.

À l’opposé du λ, R doit être la plus élevée possible pour plus d’efficacité.

En reprenant les exemples ci-dessus, voici respectivement la résistance R de chaque matériau :

–       De 2,5 à 3,1 m²/K/W pour la laine minérale

–       2,38 à 2,63 m²/K/W pour de la laine végétale.

–       De 2,60 et 3,10 m²/K/W pour du polystyrène.

–       Et environ 4,2 m²/K/W pour de la mousse de polyuréthane.

Là encore, la mousse de polyuréthane avantage tous les autres matériaux avec sa R élevée.

La résistance au feu

Ce classement Euroclasse s’échelonne sur les lettres A à F. À offre le plus de performance et F signifie que l’isolant est plus inflammable. S1 à S3 désigne l’opacité des fumées et d0 à d2 les débris enflammés.

Une bonne protection contre l’incendie dans la chaufferie, la cuisine ou autre pièce à risque implique un choix d’isolant de classement A1, A2 et B.

Comment lire les labels et certifications sur une étiquette d’isolant ?

Obligatoire, la norme CE doit impérativement s’afficher sur une étiquette d’isolant, en haut. Cette mention atteste de sa conformité aux normes européennes, tant en termes de sécurité que de qualité.

Le logo Acermi est un gage de fiabilité et peut aussi figurer sur une étiquette d’isolant, mais il est facultatif. Le produit est estampillé Acermi si le fabricant se soumet aux conditions d’octroi. Le site de l’organisme (Association pour la Certification des Matériaux isolants), dispose d’un outil facilitant les recherches d’isolants efficaces et adaptés à chaque projet d’isolation.

Pour terminer, un numéro AT CSTB de 8 chiffres fait référence à l’avis technique réalisé par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment au sujet de l’isolant.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top