skip to Main Content

L'isolation thermique des combles

L’isolation thermique des combles permet de fortement limiter les déperditions de chaleur par le toit du logement. Ces travaux permettent de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur la facture énergétique. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Isolation thermique du plancher des combles d'une maison avec un isolant en panneau à base de laine minréale.

Les combles sont l’espace compris entre le dernier plancher d’un logement et sa toiture. Sachant que l’air chaud tend à monter, les combles d’un logement mal isolé sont la principale zone de déperdition de chaleur. Dans ce cas de figure, jusqu’à 30% de la chaleur s’évade par le toit.

De même, sachant que les combles sont en contact avec l’extérieur, durant l’été, c’est la chaleur de l’extérieur qui pénètre dans le logement. Ainsi, l’isolation des combles permet d’augmenter le confort du logement tout au long de l’année.  

De plus, avec des combles bien isolés, vous utiliserez beaucoup moins le chauffage et la climatisation. De fait, l’isolation thermique des combles permet de réaliser d’importantes économies sur la facture énergétique (jusqu’à 30%) et de contribuer à la préservation de l’environnement.

L’isolation thermique des combles perdus

On distingue deux types de combles : les combles perdus et les combles aménagés. Les combles perdus sont les combles qu’il n’est pas possible d’habiter. La plupart du temps, cela est dû à une hauteur sous plafond insuffisante ou à une charpente trop encombrante.

Pour l’isolation thermique des combles perdus, on cherche à atteindre une résistance thermique R = 7. En règle générale, on utilise principalement trois techniques différentes pour réaliser cette isolation : le soufflage mécanique, l’épandage manuel, ou les panneaux / rouleaux à déposer sur le sol.

Soufflage mécanique

Le soufflage mécanique consiste à insuffler le matériau isolant en vrac sur l’ensemble de la surface des combles en utilisant une machine. Cette méthode est très rapide, et convient aux combles perdus auquel il n’est même pas possible d’accéder. Les matériaux utilisés le plus souvent pour cette technique sont la laine de roche et la laine de verre.

Épandage manuel

L’épandage manuel consiste à répartir l’isolant à la main plutôt qu’avec une machine. Cette technique permet d’utiliser des isolants plus fragiles que les laines minérales, telles que la ouate de cellulose. Cependant, il est nécessaire de pouvoir accéder au plancher des combles.

Pose de panneaux/rouleaux

Enfin, la dernière méthode consiste à déposer l’isolant en panneau ou en rouleau sur le plancher et entre les solives des combles perdus. Là encore, il est nécessaire de pouvoir accéder aux combles pour employer cette approche. Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour vous suggérer la méthode la plus adaptée à la configuration de vos combles perdus.

L’isolation thermique des combles aménagés

Contrairement aux combles perdus, les combles aménagés sont des combles où l’espace sous le toit n’est pas encombré par la charpente et peut donc être aménagé en pièce à vivre. En général, la hauteur sous charpente est d’au moins 1m80 et la pente du toit est supérieure à 30%.

Les techniques utilisées pour l’isolation thermique des combles perdus ne sont pas adaptées à l’isolation des combles aménageables car elles empêchent l’accès aux combles. De fait, l’isolation des combles aménageables se fait au niveau des rampants : à savoir l’intérieur du toit.

En simple couche

La technique à utiliser varie en fonction de la structure de la charpente. Pour une charpente industrielle, on appliquera souvent une couche unique de laine sous les chevrons. Cependant, cette méthode fait perdre une partie du volume disponible.

En double couche

L’alternative qui permet d’éviter ce désagrément est l’isolation double couche. Cette méthode consiste à fixer une première couche d’isolant entre les chevrons, et une deuxième sous les chevrons grâce à des suspentes.

L’isolation thermique des combles par l’extérieur

Une alternative aux techniques évoquées précédemment est l’isolation thermique des combles par l’extérieur. Cette approche permet d’éviter de réduire le volume habitable des combles, et s’avère aussi très performante. Cependant, elle est aussi beaucoup plus coûteuse. On la recommande donc davantage dans le cadre d’un remplacement de couverture du toit.

Sarking

La première méthode d’ITE (isolation thermique par l’extérieur) est celle du sarking. Elle consiste à retirer la couverture de la maison et une bonne partie de la charpente pour ensuite poser l’isolant directement sur la charpente. On pose ensuite un double lattage pour qu’une lame d’air entre l’isolant et les chevrons ventile la toiture. On pose ensuite à nouveau la couverture. Une technique à réserver aux toits en pente.

Les caissons chevronnés

La seconde technique est celle des caissons chevronnés. Elle consiste à déposer l’isolant dans des caissons (souvent des caissons de bois) sous forme de panneaux d’isolants synthétiques ou de laine de verre. Ces caissons servent de plafond pour les combles. Ils rassemblent le platelage (plafond), le pare-vapeur, l’isolant et le contre-lattage. Il ne reste plus ensuite qu’à ajouter la couverture.

Les panneaux sandwich

La dernière technique d’ITE la plus courante est celle des panneaux sandwich. Elle consiste à emboîter des panneaux d’isolants et de couverture les uns dans les autres. Cette technique est très peu encombrante, moins coûteuse, et garantit de supprimer tous les ponts thermiques.

Quel est le meilleur isolant thermique pour les combles ?

Il existe un grand nombre d’isolants thermiques pour les combles. Chacun présente ses propriétés spécifiques, ses avantages, et ses inconvénients.

Bon rapport qualité-prix

En France, le matériau le plus utilisé est la laine de roche grâce à son excellent rapport performances-prix. Ce matériau assure à la fois l’isolation thermique et acoustique, et présente l’avantage de résister au feu, à l’eau et aux termites.

Pour une isolation des combles écologique

En revanche, pour une isolation plus écologique et plus naturelle, on choisira plutôt des matériaux comme la ouate de cellulose ou les laines végétales et animales telles que la laine de mouton, a laine de coton, le liège expansé ou la laine de chanvre.

Les plus performants

Au contraire, les matériaux synthétiques tels que le polyuréthane et le polystyrène offrent de très bonnes performances d’isolation, mais sont chers et polluants.

Les isolants minces, les nouveaux venus de l’isolation des combles

La dernière catégorie d’isolants thermiques est celle des isolants minces. Ces isolants permettent de préserver la surface habitable des combles. Cependant, leurs performances sont plus faibles et il est généralement nécessaire de les combiner avec d’autres matériaux isolants traditionnels.

Découvrez nos derniers articles

Tarification de l’isolation des combles

Les combles d’une maison sont le volume délimité par la…

En savoir plus
Back To Top