skip to Main Content

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L'isolation thermique des murs

L’isolation thermique des murs est la deuxième priorité en matière d’amélioration des performances énergétiques d’un logement, juste derrière l’isolation des combles. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet : différentes techniques de pose, meilleurs matériaux isolants, réglementation, cas particuliers…

Isolation thermique et phonique d'un mur par l'extérieur

Dans une maison mal isolée, les murs sont responsables d’environ 15 à 20% des déperditions de chaleur. De fait, l’isolation thermique des murs est la seconde priorité derrière l’isolation des combles (30% des pertes).

Pourquoi et comment réaliser l’isolation thermique des murs

En isolant vos murs, vous réaliserez d’importantes économies sur votre facture énergétique, et vous améliorerez le confort de votre logement tout au long de l’année. La chaleur sera préservée en hiver, et la fraîcheur durant l’été. Les courants et les mouvements d’air seront fortement réduits. De plus, en diminuant votre consommation d’énergie, vous atténuerez du même coup vos émissions de gaz à effet de serre.

On dénombre deux approches principales pour l’isolation des murs : l’isolation par l’intérieur (ITI, ou isolation thermique intérieure) et l’isolation par l’extérieur (ITE), ou isolation thermique extérieure). Dans la suite de ce dossier, nous vous proposons d’en apprendre davantage sur ces deux méthodes.


L’isolation thermique des murs par l’intérieur

Pour isoler les murs par l’intérieur, on dénombre trois techniques principales.

L’isolation sous ossature métallique, consistant en un rouleau d’isolant à fixer, comme la laine de verre et dont des montants métalliques vont l’accoler au mur. Une plaque de parement viendra ensuite recouvrir l’ensemble.

L’isolation par doublage collé, dont la particularité réside au fait que le matériau isolant soit maintenu à une plaque de plâtre par de la colle. Le système sera ensuite fixé à l’aide d’un mortier adhésif. Attention toutefois car un mur plane est requis dans la mise en place de cette technique d’isolation thermique du mur. Un point à voir de près, surtout en rénovation.

L’isolation par lame d’air est la dernière option. Il s’agit de créer un vide d’air de 2 cm environ, au milieu de l’isolant et de la paroi, par la pose de tasseaux de bois. Cette méthode d’isolation thermique convient particulièrement au mur poreux, rendant l’élimination des ponts thermiques plus complexe. Laissant un large choix de matériaux, ces derniers peuvent s’associer en vue d’obtenir un résultat optimum, et se choisissent suivant les besoins et le budget. Il ne faut pas non plus négliger la ventilation si l’on a choisi d’isoler par l’intérieur.

Avantages de cette technique

Les avantages de l’isolation des murs par l’intérieur sont un prix abordable et une mise en oeuvre relativement rapide et aisée. Pour peu que vous soyez un peu bricoleur, vous pouvez même la réaliser vous-même.

Inconvénients

Cependant, cette approche ne permet pas de supprimer totalement les ponts thermiques. Elle permet uniquement de les limiter, car les murs porteurs restent en contact avec l’extérieur et continuent à transférer la chaleur ou la fraîcheur à l’intérieur. L’isolation par l’intérieur ne fait que retarder cet effet de conduction. L’autre inconvénient est que l’isolant placé à l’intérieur réduit l’espace habitable proportionnellement à son épaisseur.

L’isolation thermique des murs par l’extérieur

Dans le cas d’une isolation par l’extérieur, l’isolant est placé du côté extérieur du mur. Cette approche consiste à appliquer plusieurs couches de différents matériaux d’isolation thermique. On ajoute enfin un parement afin de recouvrir et de protéger les différentes couches d’isolant. Ce parement peut être par exemple un bardage bois.

L’isolation par l’extérieur requiert parfois bien souvent de modifier la structure du bâtiment. Par exemple, il peut être nécessaire d’ajuster les fenêtres et les volets pour les adapter à la nouvelle épaisseur ou même de rehausser la toiture.

Inconvénients

Ainsi, par rapport à l’isolation par l’intérieur, l’isolation des murs par l’extérieur nécessite une expertise technique nettement supérieure. Si vous n’êtes pas suffisamment qualifié, il est préférable de faire appel à un professionnel. Cette approche présente aussi l’inconvénient d’être très chère, et elle n’est donc pas accessible à toutes les bourses.

Du fait qu’elle entraîne une modification de la structure, l’isolation par l’extérieur requiert aussi diverses autorisations du voisinage et la mairie (entre autres). Dans le cas d’une maison de caractère, l’ITE pose aussi problème, car elle peut nuire à l’apparence esthétique du bâtiment.

Avantages

Pour le reste, l’isolation thermique des murs par l’extérieur est nettement plus efficace que l’isolation par l’intérieur. Elle permet de supprimer totalement les ponts thermiques, de remédier aux problèmes d’humidité, et de créer une enveloppe thermique autour de la maison pour renforcer la stabilité de la température intérieure.

De plus, elle n’entraîne pas de réduction du volume intérieur et permet d’améliorer du même coup l’isolation phonique du bâtiment. Si vous en avez les moyens, l’isolation thermique des murs par l’extérieur est donc la plus recommandée.

Quel est le meilleur isolant thermique pour les murs ?

Il n’existe pas d’isolant idéal pour les murs. Cependant, afin d’empêcher le tassement de l’isolant au fil du temps, il est indispensable de choisir un matériau présentant une bonne tenue mécanique. Évitez à tout prix les isolants souples destinés à une application horizontale, que l’on utilise pour l’isolation des combles.

De manière générale, pour l’isolation thermique des murs, les matériaux les plus utilisés sont la laine de verre, la laine de roche, la laine de chanvre, le polystyrène PSE, la plume de canard, le polyuréthane, la laine de bois, la laine de lin, la laine de coton et les textiles recyclés.

RT 2012, RT Existant : quelle résistance thermique viser pour se conformer à la loi ?

Comme toutes les isolations thermiques, l’isolation des murs est soumise à la Réglementation thermique. Dans le cas d’une rénovation, il convient de choisir un isolant répondant aux exigences thermiques de la RT Existant et du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique. Le niveau d’exigence de la RT 2005 pour les murs est fixé à R >= 2,8 m2K/W.

Dans le cas d’une construction, le neuf est soumis à la RT 2012. Pour s’y conformer, il faut viser une résistance thermique minimale de R= 4 m2K/W. Un tel niveau de performances thermiques permet aussi de bénéficier du label BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Découvrez nos derniers articles
Isolation Murs Intérieurs Rénovation, Enduit Isolant Polystyrène

Astuces de l’isolation des murs intérieurs en rénovation

L’isolation des murs intérieurs en rénovation a pour but d’améliorer…

En savoir plus
Isolation Mur, Torchis

Comment procéder à l’isolation d’un mur ?

Tout logement mérite d’avoir une bonne isolation du mur. Elle…

En savoir plus

L’isolation thermique adaptée aux murs

GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT Notre service est 100% gratuit et ne…

En savoir plus

Les spécificités et les prix d’une isolation intégrée des murs

GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT Notre service est 100% gratuit et ne…

En savoir plus

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top