fbpx skip to Main Content

Le liège, le meilleur isolant ? Vue d’ensemble sur ce matériau d’exception

Le Liège, Le Meilleur Isolant ? Vue D’ensemble Sur Ce Matériau D’exception

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

En vrac ou sous forme de plaques expansées, le liège est considéré comme un isolant performant, l’un des meilleurs. En effet, il est doté d’une résistance considérable tout en contribuant à l’amélioration du confort en été, et se prête à tous les types d’isolation. Une autre de ses caractéristiques est que le liège ne redoute aucunement l’humidité. Cependant, toutes ces qualités se répercutent sur son prix qui reste parmi les plus élevés des matériaux isolants. De plus, l’installation du liège nécessite une précaution particulière, afin qu’il adopte un bon comportement au feu.

Le liège isolant écologique et ses caractéristiques

L’écorce, qu’on appelle suber du chêne-liège, très développée, se détache tous les 10 ans environ. Il peut alors servir pour faire de la décoration, des bouchons, mais aussi de l’isolation. En France, c’est le liège expansé qui est la forme la plus répandue, et qui s’utilise dans la majorité des cas. On chauffe les granules à 300° C et à la vapeur pour qu’ils atteignent 2 fois leur taille et s’agglutinent sous l’action de la subérine, la résine de liège.

Isolation avec du liège : les caractéristiques techniques de cet isolant naturel

Conférant un excellent confort d’été, le liège est aussi très performant en isolation phonique. Noté en (W/m.K), son pouvoir isolant oscille globalement entre 0.037 et 0.041. Avec une résistance au feu E sur une échelle de A à E, le liège est un isolant biosourcé pouvant atteindre une durée de vie au-delà de 50 ans.

En dehors de la construction dans le neuf, il autorise une mise en œuvre sur un bâti ancien, ainsi que pour une isolation des combles perdus, des murs et des cloisons intérieures, des rampants de la toiture, du plancher bas et du mur extérieur. Le liège utilisé en tant que solution d’isolation se distingue par son caractère imputrescible, parmi tous les isolants biosourcés disponibles. De ce fait, il y a fort peu de chance pour que le liège se détériore en isolation sous chape, sous-bassement ou pour isoler les sous-sols.


L’isolation en hiver : l’épaisseur idéale du liège utilisé en tant qu’isolant 

On peut tout à fait se servir du liège en tant qu’isolant des rampants de toiture, des combles et des murs. Toutefois, il faut viser des critères d’efficacité bien déterminés pour chaque poste. Pour l’isolation des combles perdus entre autres, la bonne épaisseur du liège sera de 28 cm pour une R=7. Si l’on vise une R=8, il faudrait 32 cm de liège pour les combles perdus. A mesure que la résistance R (m².K/W) souhaitée s’accroît, l’épaisseur du liège indispensable va aussi augmenter.

C’est ainsi que pour une R=10, il vous faudrait 40 cm de liège. S’agissant des rampants de la toiture, ou une isolation par l’extérieur du toit (le sarking), une isolation avec une R=8 va mobiliser 32 cm de liège, quand une R = 9, entre autres, va nécessiter 36 cm de liège. En ce qui concerne les murs, on pourra s’attendre avec une R=4,5 avec du liège de 18 cm, une R= 5 avec du liège de 20 cm. Et pour l’isolation du sol, 12 cm de liège offre une R=3, tandis que 20 cm de ce matériau permet d’avoir une R=5.

Le liège isolant : son prix et les aides financières pour l’alléger

A côté de ses nombreux atouts, le liège comporte un léger inconvénient : son prix. Pour le panneau de liège expansé, le budget à allouer à l’isolation en liège est d’environ 5 euros le m². En revanche, l’épaisseur du matériau sera assez limitée. Le liège isolant en format large peut coûter jusqu’à 60 euros le m². Mais du liège en rouleau se propose également sur le marché.

En vrac, liège isolant se facture en général à près d’une vingtaine d’euros par m² avec une épaisseur d’environ 10 cm. La mise en concurrence de plusieurs fournisseurs permet généralement d’obtenir le meilleur prix. Cela permet d’analyser les propositions en termes techniques et commerciaux. Notons que les demandes de devis se font gratuitement et n’impliquent aucun engagement de votre part.

Par ailleurs, comptant parmi les travaux de rénovations énergétiques, l’isolation mettant en œuvre le liège isolant rend éligible à différentes subventions. A ne citer que la Prime énergie à laquelle vous pouvez toujours souscrire, même après signature du devis. Néanmoins, ces aides financières s’obtiennent sous la condition que l’isolation avec du liège isolant s’effectue par un professionnel.

Le liège isolant pour l’isolation par l’extérieur

S’il s’agit d’isoler par l’extérieur, les professionnels installent globalement des panneaux de liège isolant dont la fixation se fait à l’aide de vis. Toutefois, il n’est pas rare que ces derniers se servent de colle mortier ou de chevilles. Les panneaux de liège de 50 mm d’épaisseur ont une certaine rigidité, pouvant faire office de support si l’on souhaite recouvrir le mur d’enduit.

Mais certains fabricants commercialisent des panneaux de liège qui n’ont plus besoin de bardage ni d’enduit. On pourra alors éventuellement peindre si on le souhaite. Dans le cadre d’une isolation de la toiture avec la technique appelée sarking, la résistance thermique minimum à atteindre est d’au moins 6m².K/W. Elle correspond à peu près à du liège de 24 cm d’épaisseur. Pour les murs, il faut une R minimale de 3,7 m² K/W, soit à du liège de 15 cm.

L’isolation du mur et de la toiture avec du liège isolant

Quand on procède à l’isolation par l’extérieur du mur et de la toiture avec du liège isolant, le confort d’hiver se fait très vite constater. S’associant avec son haut pouvoir isolant, l’importante inertie de cette matière naturelle confère également un confort d’été très appréciable. Que ce soit pour supprimer les ponts thermiques ou pour l’isolation acoustique, la grande inertie de cet isolant y est pour beaucoup.

Toutefois, notamment à cause du prix du liège isolant quelque peu dissuasif, il n’est pas exclu de se tourner vers d’autres alternatives comme les panneaux en fibre de bois. Plus abordables, ils avancent des performances aussi satisfaisantes. Le confort d’été est également à la hauteur des attentes de manière générale.

Le liège isolant en isolation du sol

Le liège est une ressource épuisable. En considération de cet aspect et de son prix élevé, sa mise en œuvre est, dans l’idéal, à réserver aux endroits de la maison faisant l’objet d’humidité. On note par exemple, le soubassement, le sous-sol, etc.

C’est le liège en vrac ou sous forme de panneaux qui entre en jeu lorsqu’il s’agit d’isoler une chape. Le liège sous forme de granulés se déverse sur le plancher, entre les solives. Cependant, il est possible de les mélanger avec du ciment en vue d’avoir un béton allégé.

Liège isolant pour le sol : bons à savoir

Comme pour les autres parois, l’isolation du sol avec du liège isolant induit à l’observation d’une résistance thermique minimum, qui est de 3 m².K/W. Une épaisseur minimale de 120 mm sera nécessaire si vous optez pour des panneaux de liège isolant. Par contre, le liège en vrac sera à déverser sur au moins 15 cm d’épaisseur.

Notez que le béton allégé est susceptible de perdre de son pouvoir isolant avec le liège isolant en vrac. De la chaux et du sable ajouté, ainsi que le ciment diminuent les performances de l’isolant. Il sera alors nécessaire d’accroître l’épaisseur du liège. Au vu de l’aspect financier moins avantageux, il est possible de se tourner vers d’autres alternatives comme le polystyrène extrudé ou expansé pour ce type d’isolation.

Liège isolant : ses points forts et ses faiblesses

Le liège rassemble un lot d’avantages. Le confort thermique aussi bien pour l’été que pour l’hiver en premier. Mais en dehors de cela, cette matière ne redoute ni l’humidité, ni le tassement, ni même les rongeurs. Imputrescible, le liège est ainsi un isolant pouvant profiter d’une très longue durée de vie.

Toutefois, il comporte aussi de légers inconvénients, comme le fait d’être moins isolant que la laine minérale. Et en dehors de son coût élevé, la labellisation Acermi n’est pas systématique, la ressource pâtit d’une certaine limitation et le liège est un isolant ayant en général un mauvais comportement au feu.

En quoi est-ce le meilleur isolant biosourcé pour l’isolation thermique ?

Les performances thermiques du liège isolant pourraient être qualifiées d’exceptionnelles. De par son coefficient lambda de 0,042, le liège est un isolant ayant tendance à bien retenir la chaleur pour la restituer dans les pièces.

L’été, le confort apporté par le liège isolant est surtout dû à son bon déphasage thermique. Autrement dit, il faut longtemps pour que la température extérieure s’aligne à celle de l’intérieur. Pour ainsi dire, il s’agit là du matériau parmi ceux détenant la plus forte inertie thermique qui existent. Même avec une faible épaisseur, le liège peut agir comme coupe-froid sur un mur humide ou orienté nord.

Le liège : un isolant idéal pour faire barrage aux bruits dérangeants

En optant pour du liège comme isolant phonique, vous verrez qu’il est possible de rester en bon terme avec les voisins. Et pour cause, la forte densité des plaques de liège va empêcher la transmission des ondes sonores. Ce qui en fait un matériau très intéressant pour l’isolation phonique du logement.

Et même avec pas plus de 30 mm d’épaisseur, on parviendra encore à stopper la résonance de quasiment 100 % des aigus et des médiums avec du liège isolant. Ce dernier permettra de corriger des défauts acoustiques d’une pièce, d’insonoriser des murs mitoyens. Il permet également d’isoler phoniquement les plafonds et le sol séparant deux appartements ou des pièces entre elles. Pour terminer, notons que le liège isolant a une bonne capacité d’absorption vis-à-vis des bruits d’impact.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top