fbpx skip to Main Content

Isolation thermique des canalisations : les nouvelles découvertes

Isolation Thermique Des Canalisations : Les Nouvelles Découvertes

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Si on a longtemps utilisé les gaines de laine de verre, la gaine en mousse en caoutchouc synthétique ou en polystyrène expansé pour isoler les canalisations, des entreprises ont récemment découvert des solutions innovantes pour l’isolation thermique des systèmes de tuyauteries. Fabriquées à partir de mousse minérale et d’aérogels de silice, ces dernières font montre de plus d’efficacité et de durabilité.

Dans une optique de conforter l’isolation thermique des habitations, de plus en plus de particuliers choisissent d’isoler, non seulement les canalisations de chauffage, mais aussi de distribution d’eau chaude sanitaire (ECS). Une raison à cela est que, si la bouche de distribution d’ECS n’est pas, ou est mal isolée, les déperditions peuvent aller au-delà de 50% des consommations d’énergie engendrées par la production d’ECS, incluant sa distribution.

Pourquoi isoler les canalisations ?

D’un autre côté, cet intérêt d’isoler thermiquement les canalisations découle aussi des CEE octroyés pour le financement de ces travaux, et qui sont calculés sur la base des fiches standardisées BAR-TH-160 pour les copropriétés et BAT-TH-146 en tertiaire. En termes d’isolation thermique des canalisations, les performances attendues diffèrent suivant les usages, que ce soit en collectif, industrie ou tertiaire.

Cependant, les vertus recherchées restent les mêmes pour les maitres d’ouvrages : la performance thermique et la fiabilité dans le temps des installations. Un besoin auquel ont tenté de répondre deux entreprises en mettant sur le marché des solutions innovantes d’isolation thermique des canalisations aux performances inédites.


Zoom sur la mousse minérale d’IPSIIS : isolant thermique et anti-feu

C’est lors du Meet-Up Greentech 2020 qu’IPSIIS s’est démarquée avec sa trouvaille pour le moins innovante. Mais la startup a cherché à valoriser les déchets matériaux minéraux depuis 2014, pour s’inscrire dans une démarche écologique. Grâce à sa technologie, elle a ainsi réussi à mettre au point une mousse isolante qui ne craint pas le feu. Mais encore, son contenu énergétique est parmi les plus faibles. Dans une perspective développement durable, IPSIIS a ainsi souhaité vulgariser ce matériau unique et éprouvé, et le produire à plus grande échelle en investissant dans un centre de production industrielle.

Notons que les nombreuses récompenses reçues par ce produit attestent de son réel intérêt. Pour des fins de traçabilité, la sélection des poudres minérales produites fait l’objet d’un contrôle rigoureux. Les poudres, à l’instar des boues argileuses issues d’un creusement de tunnels, peuvent aussi provenir du recyclage de l’industrie, de déchets de bâtiment ou des travaux publics. C’est ainsi que des fines de briques, de calcaires, d’ardoise ou de cendres silico-alumineuses entrent dans la constitution de ces poudres.

La fabrication de cette solution d’isolation thermique des canalisations par IPSIIS

La granulométrie de la poudre minérale, matière première de la solution d’isolation thermique pour canalisations développée par IPSIIS, est inférieure à 100 μm, ce qui constitue sa principale contrainte. L’ajout d’agents liaison et de cémentation est indispensable. Toutefois, pour s’aligner à ses valeurs écologiques, la startup les choisit biosourcés. L’ensemble est ensuite mélangé à de l’eau pour obtenir de la barbotine.

Une machine de foisonnement, utilisée et fabriquée initialement pour l’industrie agroalimentaire va travailler la matière ainsi obtenue. On y ajoutera de l’air pour avoir cette consistance de mousse. Cette dernière offre plusieurs possibilités d’applications. On peut la projeter à faible pression (pour le flocage), ou la mouler, habituellement en forme de demi-coquille s’il s’agit d’isoler les canalisations ou des vannes d’arrêt ou d’équilibrage, etc. Avec sa structure perspirante due à sa porosité, la déshydratation de la mousse se fait à température ambiante. Mais elle peut aussi se faire au moyen de séchoirs à 40°.

Des caractéristiques inédites

Une manipulation à la main de cette solution d’isolation thermique pour canalisations est possible. Ce, grâce à sa densité entre 200 et 300 kg/m3. Résistante, la mousse IPSIIS se dote de valeurs λ = 0,14 mW/mK (à 200°C), et 0,25 mW/mK (à 1000°C). Apte à supporter des températures extrêmes, allant jusqu’à 1300°C en industrie, elle avance des caractéristiques exceptionnelles. Résultat, la mousse ne brûle pas et ne se désintègre pas, même à des températures très élevées.

Elle assure ainsi une bonne protection des matériaux sensibles auxquels on l’adosse (lors d’un feu de tunnel, etc.). Conçue dans un but d’isolation thermique des canalisations, la mousse d’IPSIIS se dote également d’une propriété endothermique. Elle peut absorber des chocs thermiques quand on l’utilise en coupe-feu. Ce, grâce à l’eau liée qu’elle contient. Dans le bâtiment et en industrie, cette mousse présente une bonne fiabilité dans le temps.

Conclusion

Une autre solution à base d’aérogel de silice a été découverte par PIB Isolation pour l’isolation thermique des canalisations. Cette innovation qui révolutionne le monde de l’isolation thermique fera l’objet d’un autre article dédié sur notre page.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top