fbpx skip to Main Content

Isoler une couverture en bac acier : techniques et mode d’emploi

Isoler Une Couverture En Bac Acier : Techniques Et Mode D’emploi

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Isoler la toiture est une étape inéluctable en vue de l’étanchéité de l’habitation et surtout lorsqu’elle est en bac acier. Cette démarche vise à optimiser le confort thermique et à réduire les déperditions thermiques. Le bac acier est habituellement mis en œuvre pour couvrir les grands locaux, dont les locaux agricoles.

Mais son usage est aussi courant dans les habitations individuelles. Le bac acier se caractérise par ses plaques ondulées, nervurées, conférant un style industriel plébiscité par les particuliers. Esthétiquement plaisant, il s’agit aussi d’une couverture qui sait durer dans le temps.

Isoler un toit en bac acier : ce que vous devez savoir en amont

Avant d’isoler votre toiture en bac acier avec deux plaques à placer sur le toit, commencer par bien cerner ses caractéristiques. En premier, la longueur de ce matériau qui peut aller à 8m et ses variétés d’épaisseur. Une couverture bac acier peut être installée sur des toitures ayant des pentes de 5 à 15%.

Notez également les formations de paroi froide sur le bac acier quand la température externe chute par rapport à celle de l’intérieur. L’air devient froid une fois qu’il touche la sous-face. Ce qui oblige à considérer les conditions climatiques. En effet, l’eau en vapeur peut prendre la forme d’eau liquide et générer des condensats. Les dégâts peuvent alors être conséquents au niveau des finitions intérieures et l’isolation.

Isoler une toiture en bac acier : l’optimisation de l’isolation est cruciale

L’isolation d’une toiture garantit l’étanchéité du logement et s’avère inéluctable pour limiter les pertes thermiques. Durant les travaux d’isolation, un certain nombre de paramètres sont à considérer, dont notamment l’hygrométrie.

Isoler un toit en bac acier ou en un tout autre matériau ne sert pas qu’à améliorer le confort thermique. Cela contribue également à l’amélioration de la résistance du toit au feu ainsi qu’à son isolation phonique. Sans oublier que les travaux inhérents à l’isolation se doivent d’être conformes aux normes en vigueur.

Les méthodes pour isoler une couverture en bac acier

Si votre toit est en bac acier, les méthodes pour l’isoler doivent tenir compte du type de couverture. Il est possible d’installer un feutre tendu en verre de laine. D’ailleurs, cette méthode est la plus répandue pour isoler un toit en bac acier.N’hésitez pas à consulter notre article sur comment faire tenir la laine de verre entre chevrons.

L’isolation sous pannes pour les toitures froides

C’est la toiture en métal simple peau que l’on appelle toiture froide. Ce système s’adapte mieux aux toits plats. L’isolant convenant à ces toits et que l’on va placer en sous-face sera moins épais pour la ventilation.

Les toitures froides ont une lame d’air ventilée avec l’extérieur en sous-face du bac acier. Elle est située entre la couverture et la couche isolante pour assurer l’entrée d’air et sa sortie. L’épaisseur de cette lame est à dimensionner correctement et doit être supérieure ou égale à 4 cm. L’isolation est réalisée sous la lame d’air.

Conseils pour éviter les condensations

L’usage d’un régulateur de condensation est le moyen d’éradiquer la condensation. Ce produit à appliquer en sous-face des plaques en acier dispose d’une capacité d’absorption et de stockage de l’eau qui se forme. Il la rejette en cas d’inversement des conditions hygrométriques. Vous la trouverez aussi en forme de feutre absorbant.

C’est la lame d’air qui aide l’eau à s’évaporer. Le feutre est à la fois drainant et absorbant. En concevant l’isolation du toit en bac acier, tenez compte de sa pente afin de favoriser l’écoulement. Des bacs acier proposant ces traitements sont disponibles à la vente. La mise en place d’un pare-vapeur sous l’isolant est nécessaire pour une bonne protection contre l’air ambiant du local. Généralement, une toiture en métal bac acier se décompose comme suit : une plaque nervurée, la lame d’air, l’isolant, le pare-vapeur et enfin le plafond.

La tôle anti-condensation en bac acier

isoler bac acier

Les couvertures en bac acier se rencontrent couramment dans les bâtiments industriels, dans les garages, les abris de jardin… Si dans un projet de toiture ou de rénovation du toit vous choisissez le bac acier, les problèmes de condensations arrivent très souvent. À cause de cela, certains fabricants ont pensé à intégrer des systèmes anti-condensation dans ces dispositifs.

L’isolation sur pannes ou entre pannes des toitures chaudes

On fait référence à une toiture chaude lorsqu’on a affaire à une toiture métallique double peau. Les éléments essentiels qui constituent une telle toiture sont l’ossature secondaire, l’isolant, lesquels sont placés entre les bacs en acier intérieurs posés sur les pannes et ceux en extérieur. La spécificité des toitures chaudes est l’absence de lame d’air. Le cas échéant, il n’y a pas de ventilation avec l’extérieur.

Ce qui veut dire que l’isolation se réalise en sous-face du bac acier. Vous devez nécessairement placer les isolants en dehors de l’ossature. Notez l’importance de les couvrir avec une couche superficielle en vue de limiter les ponts thermiques. Lors de l’installation de l’isolation, il est aussi impératif d’éradiquer la discontinuité en périphérie de la toiture en vue de prévenir les flux d’air.

De meilleurs résultats s’obtiennent en plaçant des joints en mousse sur toute la longueur des faîtages et autour de la toiture. Vous pouvez calfeutrer les points singuliers (jonctions, accessoires, ouvertures…). Il est primordial que le bac en acier intérieur puisse assurer l’évacuation de l’eau provenant des condensations en dehors des gouttières ou à l’intérieur de ces dernières. C’est ainsi que l’on va éviter les problèmes de condensations pouvant se présenter sur les deux peaux.

Isoler un toit en bac acier entre les pannes

Pour le cas d’une isolation du bac acier entre les pannes, dissociez l’isolant du bac acier par une lame d’air. Posez un pare-vapeur sous la couche isolante et de manière continue. Le fait de mettre des jointures en mousse entre les panneaux sandwich rend l’isolation thermique optimale.

Cas particulier des toitures bac acier avec isolation intégrée

Le moyen le plus simple et le plus efficace pour isoler une toiture métallique en bac acier reste l’option de l’isolation intégrée. Notamment, en construction neuve.  Un toit en bac acier avec isolation intégrée va avoir de multiples couches. Il y a généralement une triple couche d’isolation, le plateau nervuré et la couverture en acier.

Il existe de nombreuses possibilités de finitions pour ces types de toits. Ceux-ci existent en acier galvanisé, en inox, en acier laqué. Ils se prêtent mieux à des charpentes métalliques ayant une forte pente. Ce qui ne les empêche évidemment pas d’être installés sur des charpentes en bois. Des systèmes d’adaptations seront requis pour les couvertures à faible pente.

Quel prix prévoir pour isoler un toit en bac acier ?

Ces travaux d’isolation se révèlent assez complexes à faire. À tel point qu’il est conseillé de les confier à des couvreurs spécialisés ayant l’aptitude à trouver le système le plus adapté à la situation. Et bien sûr, cette expertise a un prix.

Prix au m² du bac acier

Le coût estimatif d’un bac en acier fluctue entre 10 et 60 euros le mètre carré. Cela dépend du modèle choisi. Le bac acier simple fait de feuilles d’acier se présente sous des couleurs variées.

De 5 mm d’épaisseur, il est léger et se propose à 10 ou à 15 euros le m². Quant au bac acier double peau, son point fort est son étanchéité et son prix est plus onéreux en raison des couches qui le constituent. Vous trouverez ce type de bac acier à un prix de 15 à 25 euros le m². Le bac acier anti-condensation demande un budget de 30 à 60 euros au m² par contre.

Qu’en est-il du prix des travaux ?

La main d’œuvre pour isoler un bac acier se tarife à 20 euros ou dans certains cas, à 35 euros. L’écart s’explique par la technique d’isolation appliquée. En matière de coût, c’est l’isolation du toit par l’extérieur qui est plus chère. En premier, parce qu’elle exige la pose d’une nouvelle couverture, mais aussi des travaux de finition.

La plus économique est la technique des toitures froides. Cette isolation par l’intérieur des toitures s’effectue à partir de 10 euros le m². Le budget à prévoir pour isoler un toit en bac acier tourne autour de 35 euros le m² si on inclut le prix du pare-vapeur. En revanche, celui d’une toiture chaude commence à 50 euros au m². Et si on comptabilise les travaux de finition, ce prix peut encore s’envoler à environ 110 euros le m².

Isolation des toitures en bac acier : conclusion

Afin de préparer au mieux votre projet d’isolation d’une toiture en bac acier et d’avoir une idée précise sur le budget à y allouer, les devis auprès des professionnels sont d’une aide inestimable. Vous obtiendrez des prix au plus juste tout en disposant des informations sur les travaux.

Une possibilité de négociation des prix est aussi envisageable. Les professionnels de l’isolation des toits sont en plus en mesure de vous fournir de précieux conseils et vous orienteront vers les meilleurs produits qui s’adaptent à vos besoins. Spécialistes de leur domaine, ils ont une parfaite maîtrise de l’isolation et réalisent des travaux répondant aux normes concernant l’étanchéité et la qualité.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top