fbpx skip to Main Content

Comment isoler un mur en parpaing par l’intérieur ?

Comment Isoler Un Mur En Parpaing Par L’intérieur ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Que l’on décide d’isoler son mur par l’intérieur ou par l’extérieur, et notamment quand il est en pierre ou parpaing, le plus simple est de le faire lors de la construction. En effet, ce type d’isolation engendre une perte de surface habitable s’il est réalisé en rénovation. Dans cet article, nous nous intéressons sur l’isolation du mur en parpaing par l’intérieur.

Quel est l’intérêt d’isoler son mur en parpaing par l’intérieur ?

Dans les années 1970, aucune réglementation n’obligeait pas encore les propriétaires à isoler leurs propriétés. Cela a eu pour conséquence la caractéristique très énergivore des anciennes constructions, révélant d’importants ponts acoustiques et thermiques. Après l’instauration de la législation sur l’isolation, les habitations ont pu jouir d’un maximum de confort sur le plan sonore, mais aussi thermique. L’isolation d’un mur en parpaing est surtout préconisée si l’on veut habiter dans une maison protégée du froid, mais aussi de la chaleur et des nuisances sonores.

Isoler un mur en parpaing par l’intérieur est donc une solution toute trouvée quand on veut garder la chaleur dans les vieux murs. En outre, cette solution permet de rattraper les défauts des bâtisses aux murs non droits, par la mise en place d’un doublage en ossature en métal. Ce type de mur, quand il s’agit d’un mur en parpaing creux, épais de 20 cm, affiche une résistance thermique R de 0,23 m²K/W, ce qui est bien insuffisant, car très en dessous des exigences de la norme en vigueur. Sans compter que le mur en parpaing a aussi une faible résistance à l’humidité.

Comment s’effectue l’isolation par l’intérieur ou ITI du mur en parpaing ?

isoler mur parpaing intérieur

En dépit de faire perdre en volume habitable, l’isolation par l’intérieur est assurément la solution la plus facile s’il s’agit d’isoler un mur en parpaing ou en pierre. Ne vous étonnez pas si le professionnel auquel vous confierez vos travaux vous la suggère en premier.


Cependant, dans la mesure du possible, une ITE ou isolation thermique par l’extérieur reste la meilleure solution pour supprimer définitivement les ponts thermiques et les déperditions énergétiques du bâti. Notez également l’importance de ménager une lame d’air de 2 cm à peu près entre le mur et l’isolant afin de laisser votre mur en pierre respirer.  Vous aurez plusieurs méthodes au choix pour isoler votre mur en parpaing par l’intérieur.

Par doublage thermoacoustique

Cette technique utilise un matériau composite, combinant un matériau isolant et une plaque de plâtre. À base de polystyrène, ce matériau à coller directement au mur offre des résultats aussi bien sur le plan thermique qu’acoustique. On peut très bien lui associer une inertie intérieure avec de la terre et du plâtre pour améliorer le comportement au feu du polystyrène.

Avec une contre-cloison

L’isolation par l’intérieur du mur en parpaing peut également s’effectuer avec la pose d’une cloison en plâtre. On pose la cloison devant le mur en parpaing, en prenant soin de ménager un petit espace dans lequel on va glisser l’isolant. Là également, le choix est large comme la laine de roche, la laine de verre, le lin, le polystyrène expansé…

Veillez toutefois à bien vérifier les caractéristiques absorbantes thermiques et acoustiques du produit avant de choisir. Cela vous sera notamment utile en cas de mitoyenneté pour pouvoir agir sur l’aspect phonique. Cette solution peut s’agrémenter de la finition que l’on souhaite, que ce soit de la peinture, du carrelage mural ou autre.

Un matériau est-il meilleur isolant qu’un autre pour l’isolation par l’intérieur d’un mur en parpaing ?

Pour l’isolation du mur en parpaing, le matériau sera idéalement semi-rigide pour favoriser son emprise au sol, et doit en même temps disposer d’un lambda assez faible. S’agissant d’un matériau dans ce format, c’est-à-dire semi-rigide, c’est le lambda de la laine de verre (30) qui est le plus faible et que l’on peut ainsi considérer comme meilleur isolant.

Il existe certes des matériaux composites constitués d’isolant et de placo plâtre, offrant le même coefficient lambda, mais en étant rigides, ils requièrent une surface plane. Côté performances, un isolant se destinant aux murs donnant à l’extérieur aura une R entre 0,038 à 0,030 W/m.K .

Avec de la laine minérale de type GR30 de 90 mm, on peut avoir une R équivalant à 3m².K/W. Mais il faudra alors s’assurer que la pose se fasse en continue, sous une ossature métallique assortie à des fourrures et des lisses. La raison est que lorsque l’isolant est posé entre les montants métalliques, cela a tendance à faire apparaitre des ponts thermiques au niveau des montants.

En tout cas, la laine de verre peut assurer une bonne isolation avec ses propriétés phoniques et thermiques très appréciables. Outre cet isolant, on peut aussi se tourner vers la fibre de bois pour isoler les murs par l’intérieur, à condition d’éloigner cet isolant végétal de tout contact avec l’eau et de prévoir une membrane hygrorégulante.

Pour terminer, à moins d’être conçu en parpaing isolant, le mur en parpaing a besoin d’une bonne isolation pour le confort des occupants.

Prix de l’isolation des murs en parpaings

Régulier, le mur en parpaing autorise un large choix de matériau pour son isolation. Entre autres, l’isolant composite en polystyrène qui combine l’isolant et la plaque de plâtre que l’on peut directement coller au mur. Ce procédé d’isolation est connu sous le nom de doublage thermo-acoustique. Pour cette option, il faut cependant veiller à poser une inertie en plâtre et en terre pour limiter les risques de combustion.

Avec le prix de la pose, l’isolation des murs en parpaing isolant coûte 60 € à 80 € le m². Un mur en parpaings traditionnels revient moins cher : à 35 € le m². Il faut ajouter à cela le montant de l’isolation lui permettant d’atteindre la R exigée. Il sera aussi disparate que les choix disponibles. La laine de verre coûte entre 3 à 10 € ; la laine de roche entre 5 à 15 €.

Le chanvre et la fibre de bois se proposent au même prix : entre 10 et 25 €. Il en est de même pour le polyuréthane et le polystyrène : entre 15 et 25 €. Les panneaux isolants sous vide atteignent les 65 € tandis que le verre cellulaire affiche un large écart de prix  : entre 15 et 50 €.

Pose d’un mur en parpaing : quel est le prix de la main d’œuvre ?

D’apparence facile, les travaux de création de murs en parpaing requièrent des connaissances poussées en maçonnerie et en gros œuvre. Pour avoir un mur solide et compact, les fondations se doivent d’être régulières. Il y a une manière particulière de poser les moellons, et tout un tas de vérifications sont à faire. Un tel chantier n’est donc pas à la portée des bricoleurs non avertis. En somme, nous ne pouvons que vous conseiller de demander un devis et de confier ces travaux à un maçon.

Le coût à l’achat d’un mur en parpaing, prix de pose compris est entre 40 et 100 € HT/m². Suivant sa région et ses tarifications, un maçon peut vous facturer entre 35 et 72 € HT l’heure. Néanmoins, chaque artisan va adapter ses tarifs en fonction du chantier. Et pour vous donner une idée sur l’investissement que représente un tel chantier, il faut savoir que le montant de la main d’œuvre pour le montage d’un mur en parpaing occupe les 60 à 70% du coût total des travaux. Enfin, un autre gros avantage de confier ces travaux à un homme du terrain est qu’il est capable de monter jusqu’à 3 m² par jour de mur en parpaing.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top