fbpx skip to Main Content

Une isolation naturelle du mur : quels isolants et quelles techniques ?

Une Isolation Naturelle Du Mur : Quels Isolants Et Quelles Techniques ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Une isolation naturelle du mur assure une basse consommation d’énergie du logement. Si la résistance thermique à viser était auparavant une R = 2,8 m². K/W pour les murs, aujourd’hui la RT 2020 impose une R de 4m².K/W au moins. Dans le neuf, on se tournera idéalement vers un matériau de construction qui n’implique pas d’isolation supplémentaire.

Isolation naturelle du mur : sur quel critère baser son choix d’isolant ?

Les déperditions thermiques à travers le mur sont de l’ordre de 16 %. Cela fait des parois opaques le second poste d’isolation après la toiture. Face au tassement, et en vue de garantir un confort agréable aux occupants, les propriétés isolantes du matériau sont déterminantes en isolation naturelle du mur. Dans le même temps, les caractéristiques techniques de l’isolant jouent sur les potentielles économies d’énergie.

Les isolants ne sont pas conçus spécifiquement pour des applications données que ce soit pour le toit, les murs ou les sols. Leurs formats, leurs performances, leurs processus de fabrication… font que certains conviennent simplement mieux à un type d’isolation.

S’agissant du mur, l’isolant doit avoir une bonne tenue mécanique afin de limiter le risque de tassement dans le temps. À la différence, un isolant dédié aux combles perdus sera plus généralement souple. À souligner qu’un certificat Acermi attestera de la semi-rigidité d’un matériau isolant.


Quel est le meilleur isolant thermique naturel pour l’isolation naturelle du mur ?

Pour une isolation naturelle du mur, les caractéristiques des isolants doivent ainsi être étudiées au cas par cas. Si l’isolant se destine à l’isolation par l’intérieur du mur, votre désir de préserver l’espace habitable guidera également votre choix. Effectivement, un isolant épais isolera mieux. Toutefois, cette efficacité s’obtient au détriment du volume de la pièce. Le mieux est d’opter pour un matériau avec une conductivité thermique procurant une résistance thermique suffisante et un moindre encombrement.

Les différentes familles d’isolants écologiques qui se prêtent à l’isolation naturelle du mur

On peut citer la laine de roche, la plume de canard, le coton, la laine de lin, les textiles recyclés. La laine de verre compte parmi les meilleurs isolants naturels pour une application murale. Dans le même cas, la fibre de bois constitue une autre option pour un usage intérieur.

Il faut seulement veiller à ne pas mettre les panneaux isolants en contact avec l’eau, sous peine de les voir se dégrader et pourrir en retenant l’eau. En outre, pour ce type d’isolation naturelle du mur, on doit prévoir une membrane étanche à l’air ou hygro régulante. Son rôle sera de favoriser les flux de vapeurs l’été et de faire office de pare-vapeur en hiver.

isolation naturelle mur

L’isolation naturelle du mur par l’intérieur

L’isolation naturelle du mur s’effectue à l’aide des matériaux naturels, que l’on va venir appliquer à l’intérieur du bâti. On doit veiller à éliminer tout pont thermique en même temps qu’on doit s’assurer de ne pas bloquer la transmission de l’humidité à travers les murs. C’est un des points forts des isolants écologiques. Grâce à leurs propriétés absorbantes de l’humidité et à leur capacité à la restituer, ils restreignent les formations de condensations entre la paroi et l’isolant et au niveau des ponts thermiques.

Isolation naturelle par l’intérieur du mur : les techniques possibles

Les méthodes d’isolation naturelle du mur par l’intérieur sont nombreuses. Elles dépendent essentiellement du format de l’isolant.

  •   Un conditionnement en rouleaux ou en panneaux isolants souples offre l’avantage d’une mise en œuvre moins compliquée. Il suffit d’intercaler les isolants dans une ossature bois ou métallique. Cette dernière servira par la suite de support pour les éléments de parement.
  •   La pose sera moins aisée avec un isolant en vrac. Effectivement, l’insufflation se fait entre le panneau de parement et le mur. Par ailleurs, il faut une densité suffisante d’isolant si on ne veut pas que celui-ci se tasse au fil du temps.
  •  Si on souhaite fixer l’isolant directement au mur, on optera pour des panneaux rigides qu’on va coller ou clouer. Cette technique de pose dispense de la finition. Cependant, il est possible de recouvrir l’isolant avec un papier peint, un enduit ou une sous-couche de peinture.

L’isolation naturelle du mur par l’extérieur

On appelle ce type d’isolation naturelle du mur « le mur manteau » en raison de ses performances. En plus de protéger les murs des intempéries, l’isolation extérieure limite au maximum l’apparition des ponts thermiques. Plus onéreuse à réaliser, l’isolation par l’extérieur du mur requiert un permis de construire ou une déclaration des travaux. Pour la pose, on peut fixer l’isolant sur la façade, appliquer un enduit extérieur ou recouvrir l’isolant d’un bardage fixé sur ossature en métal ou bois.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top