fbpx skip to Main Content

La perlite : quelles performances pour l’isolation thermique du logement ?

La Perlite : Quelles Performances Pour L’isolation Thermique Du Logement ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

La perlite : quelles performances pour l’isolation thermique du logement ?

Avant qu’on lui découvre une propriété d’isolation thermique et phonique et qu’on sache que ce matériau est en fait adapté à l’isolation, l’usage de la perlite était limité à la culture sur substrat. Pour l’isolation, si vous devez choisir votre isolant, son aspect s’apparente à des cailloux ou des granulés blancs, tout en légèreté. Matériau naturel, la perlite expansée se classe parmi les isolants d’origine minérale, comme le sont la laine de verre et la laine de roche.

Ne présentant aucun risque pour l’environnement que ce soit à l’état de déchet ou durant son cycle de vie, la perlite ne provoque pas de réaction allergique. Cependant, nécessitant un transport, on lui reproche un bilan énergétique relativement élevé (230 kWh/m3).

D’où vient la perlite ?

La perlite trouve son origine des roches volcaniques silicieuses. Réduite en poudre grossière, elle est expansée à environ 1200 degrés C et donne des granulés blancs. Outre l’éclatement spectaculaire des grains, ceci a pour effet de produire des évaporations d’eau (entre 2 à 3 %) dans les cristaux bruts. C’est l’eau qui s’évapore qui produit le gonflement des particules de roche, lesquelles vont emmagasiner de l’air. La perlite doit son pouvoir isolant à ce processus de fabrication.

Perlite : ses conditionnements ?


La perlite est disponible sur le marché en vrac. On la trouve dans le commerce sous forme de sac (8 kg ou 100 litres). Spécifiquement conçue pour l’isolation, la perlite est aussi conditionnée en panneau isolant, auquel cas on lui associe soit un additif de silicone, des fibres ou une enduction bitume.

À quelles performances s’attendre avec la perlite ?

perlite

Sur le plan thermique, on lui attribue une performance relativement moyenne, avec un indice lambda de 0,05 à 0 ,06 W/m.K. En parallèle, ce matériau avance un certain nombre d’avantages. D’abord, elle est inattaquable ni par les insectes, ni les bactéries ni les champignons.

Son caractère ignifuge par nature prévient la perlite de prendre feu et en cas d’incendie, il n’y a pas d’émanations toxiques provenant d’elle. Par ailleurs, la perlite est inaltérable. Ce qui lui garantit une durabilité accrue. À ces qualités s’ajoute sa résistance à la compression. Voilà en quelques mots la force persuasive de cet isolant. Tout comme la laine de bois, par exemple, elle ne tarit pas de vertus écologiques tout en restant bénigne pour l’homme.

En isolation, la perlite est l’alliée privilégiée du bois…

Ce matériau est adulé par les professionnels lorsqu’il s’agit d’isoler des parois à forte densité de bois tels que les combles et le toit. On peut même affirmer que du fait de sa capacité à s’insérer facilement dans les cavités créées par les armatures bois qui sont difficilement accessibles, la perlite en vrac figure parmi les isolants favoris pour isoler les combles perdus par soufflage. Dans ce format, cet isolant sert aussi à isoler entre les cloisons, etc.

Présentée en forme de panneau, on peut la poser sur une chape (simple ou superposée). Il suffit de coller les plaques pour la fixation.

… Mais aussi du béton

Avec de la perlite, vous pouvez créer des chapes et des murs légers très isolants. Dans ce cas, on l’associera à du béton. La perlite en granulés, dans lesquels on aura incorporé du bitume ou des fibres, permet d’obtenir des panneaux. On les utilisera pour isoler les toitures-terrasses.

L’isolation des murs et des planchers avec de la perlite expansée

Pour construire une chape, ce matériau doit dans ce cas être associé à du béton. Utilisée dans le cadre d’une isolation des planchers, des combles, etc. on versera dans la partie à isoler une couche épaisse de perlite compacte et homogène.

Existe-t-il des précautions de pose à observer ?

L’inconvénient majeur de la perlite, c’est qu’elle a un fort pouvoir d’absorption d’eau. Très hydrophile, elle craint donc tout ce qui est vapeurs, fuites d’eau, humidité… En contact avec ces dernières, elle peut gonfler de 5 fois son poids qu’il devient incontournable de l’associer avec un isolant de type bitume ou fibres polymères. On peut aussi la combiner avec un liant hydrofuge afin qu’elle soit complètement étanche.

Cette précaution est de mise si on ne veut pas la faire s’effriter et lui faire perdre ses performances d’isolation. Il s’avère toutefois que ces solutions ont tendance à faire davantage gonfler le prix de cet isolant en plus de lui faire perdre ses propriétés écologiques. Il convient ainsi de n’utiliser la perlite que dans les zones à l’abri de toutes formes d’eau. Afin de vous aider à mieux choisir votre isolant, sachez que la vermiculite constitue une alternative intéressante à la perlite. Dans cet autre dossier, découvrez les atouts offerts par le verre cellulaire.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top