skip to Main Content

La nécessité d’une étanchéité à l’air

La Nécessité D’une étanchéité à L’air

    L’observation la Réglementation Thermique 2012 dite RT 2012 devient obligatoire pour toute construction des bâtiments neufs depuis 2013. Selon les dispositions dictées dans cet instrument légal, tous les projets de conceptions des biens immobiliers, notamment pour les usages d’habitation, doivent considérer la limitation moyenne annuelle de la consommation en énergie primaire à 50kWh/m2/an. En effet, une telle réglementation vise à répondre essentiellement les visions portant sur l’économie d’énergie et la protection de l’environnement. Ainsi, une parfaite étanchéité à l’air dont l’objectif est de procéder à la détection des fuites d’air, contribue à cet effet. Il s’agit des infiltrations d’airs parasites pouvant être causées par les défauts dans la construction. Le principal but de l’étanchéité à l’air est de contribuer à une faible déperdition calorifique. La même réglementation impose un niveau de perméabilité à l’air à la réception d’un bâti, et cela est fixé à « 1 m3/(h.m²) » pour un immeuble collectif et à « 0.6 m3/(h.m²) » pour une maison individuelle.

    Les avantages liés à une parfaite étanchéité à l’air

    Nombre d’avantages sont liés effectivement à une parfaite étanchéité à l’air de l’enveloppe du bâti :

    • Le confort acoustique : les occupants ne sont pas victimes des bruits de l’extérieur suite à l’existence d’une bonne isolation.
    • La qualité de l’air à l’intérieur : les occupants bénéficient d’un renouvellement sanitaire de l’air intérieur.
    • La diminution des factures de chauffage : la consommation peut être réduite jusqu’à 20 %.
    • La conservation du bâti : la faible source de condensation améliore la pérennité d’un bâti, car il sera protégé contre la génération des croissances fongiques responsables de sa dégradation.

    Les démarches à suivre pour une étanchéité à l’air

    L’étanchéité à l’air doit être considérée dès le début du projet de construction. En effet, il faut considérer à chaque étape de la construction les limites exactes de chaque corps utilisé et les points à traiter, afin d’éviter les fuites d’air ou infiltration d’airs parasites dans les parois, les transferts de vapeur d’eau et les risques de condensation. Il faut donc contrôler la qualité des composants des parois et leur mise en œuvre, les soins des détails et les techniques utilisées aux points de jonction, là où il y a une discontinuité d’isolation comme la mise en place d’un pare-vapeur, de membranes d’étanchéité, la considération d’un système de ventilation permanente. Il faut éviter toute reprise des œuvres déjà achevées.

    Les techniques évitant les problèmes liés aux transferts de vapeur d’eau

    La diffusion de la vapeur d’eau est permanente dans l’habitat et les problèmes liés aux transferts de vapeur d’eau peuvent être causés essentiellement par la mauvaise qualité des composants des parois et des phénomènes relatifs à la transpiration, la respiration, la cuisine, etc. Les techniques à adopter doivent tenir compte du climat de la zone d’implantation de l’habitat et de sa structure.

    Pour les maisons à ossature bois, la mise en œuvre d’un pare-vapeur indépendant et continu sur l’ensemble de l’enveloppe du bâti est nécessaire surtout lors que la couverture est faite par des petits éléments à emboîtement. Quant aux murs maçonnés, ce type d’œuvre ne nécessite pas généralement un pare-vapeur, mais il faut toujours tenir compte les résultats d’une étude hygrothermique préalable.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires

     

    Back To Top