fbpx skip to Main Content

Comment réussir l’isolation d’un sous-sol ?

Comment Réussir L’isolation D’un Sous-sol ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

À condition qu’il bénéficie d’une bonne isolation, le sous-sol peut devenir une pièce à part entière, que l’on peut parfaitement aménager. Mais il peut aussi servir d’espace d’entreposage ou de stockage afin de libérer quelques places au sein de l’habitation. L’isolation du sous-sol présente de nombreux atouts, à ne citer que la limitation des pertes énergétiques et le fait d’empêcher l’humidité de remonter le long des murs pour atteindre les toutes les autres pièces.

Elle est d’autant plus intéressante pour supprimer les 10 % de pertes thermiques engendrées par le sous-sol et économiser ainsi en factures d’énergie. En procédant à cette isolation, vous vous apercevrez très vite qu’après seulement quelques mois, vous pourrez recouvrer totalement votre investissement initial.

Les avantages de l’isolation d’un sous-sol

Installé sur terre-plein, le sous-sol, souvent humide et froid, nécessite une bonne isolation. Cela évite la rouille et le pourrissement des meubles qu’on y installe. Par ailleurs, l’isolation de cette pièce se présente comme le premier facteur d’équilibre énergétique d’une maison tout en prévenant les remontées d’humidité vers les murs, ainsi que les infiltrations. La chaleur ayant tendance à remonter du sous-sol vers les autres pièces, son isolation fait gagner quelques degrés. Au contraire, se passer de l’isolation du sous-sol fera perdre à l’habitation jusqu’à 2 degrés.

Quelles sont les techniques d’isolation d’un sous-sol ?

L’isolation d’un sous-sol s’effectue par les murs, par le sol ou par son plafond.


L’isolation du sous-sol par les murs

Quand l’humidité finit par atteindre les murs, elle peut provoquer d’importants dégâts comme les moisissures qui se forment aux jonctions de ces parois. Sans l’isolation, ce phénomène est inévitable, car on ne peut empêcher le mécanisme de la remontée capillaire d’agir. Pour isoler ces murs, on procède généralement par encollage de panneaux de polystyrène qui font aussi office de pare-vapeur. Mais d’autres solutions sont possibles comme la fixation de tasseaux aux murs et entre lesquels on va appliquer de laine de verre isolante. On recouvre le tout d’un placo ou d’un lambris.

L’isolation du sous-sol par son plafond

L’isolation du sous-sol par le plafond est pratiquement similaire à l’isolation du sol à une différence près. Effectivement, on va substituer le pare-vapeur à des plaques de polystyrène extrudé pour maintenir une bonne température. Préalablement à la pose d’une protection au plafond, l’application d’une peinture anti-humidité permet de booster l’efficacité de l’isolation du plafond et constitue un excellent rempart contre l’apparition des champignons.

Réussir l’isolation de son sous-sol en l’isolant par ses planchers

Parmi les trois méthodes avancées, l’isolation du sous-sol par le plancher est sans nul doute celle qui offre les meilleurs résultats. Sa réussite dépend essentiellement d’un contrôle maitrisé de l’humidité du sous-sol, qu’il soit semi-enterré, concerne une cave ou un garage.

Généralement, un sous-sol non rénové est très humide, et si son taux d’humidité va au-delà de 70 %, une rénovation sera indispensable. Cette dernière peut être effectuée par un artisan qui vous fournira un diagnostic d’humidité. Ce professionnel réalisera vos rénovations de façon à ce que votre isolation soit efficace et durable. Toutefois, si vous décidez de procéder à l’isolation de votre sous-sol vous-même, voici quelques astuces pour la réussir.

Choisir le bon isolant et la bonne épaisseur pour l’isolation de son sous-sol

Les isolants imputrescibles sont les mieux indiqués pour isoler ce compartiment de la maison. De la laine de roche de 11 à 17 cm, du polyuréthane de 7 à 12 cm, du polystyrène extrudé et expansé entre 10 à 15 cm, et du liège entre 12 à 20 cm sont ainsi les meilleurs isolants pour le sous-sol. Leur prix varie suivant leurs caractéristiques techniques, à l’instar du liège, très performant et coûteux.

Déroulement de l’opération

Si on choisit cette méthode pour isoler son sous-sol, des travaux préparatoires seront essentiels. Cela vise à éliminer l’humidité du sol avant l’installation du revêtement. Autrement, vous pourriez être amené à totalement le changer, car il s’abîmerait vite. Il est ainsi préconisé de poser à même le sol une couche de pare-vapeur. Faites-la légèrement dépasser de quelques centimètres sur la hauteur du mur.

Pour le sous-sol, on utilise l’isolation par le dessus. Donc, au-dessus, posez des plaques isolantes suffisamment résistantes pour être praticables et supporter le poids des passages. Et par-dessus cet ensemble, installez une dalle PVC, du linoléum ou un autre revêtement de votre choix. Toutefois, le bois est à prohiber pour la simple raison que l’humidité du sous-sol risque de le faire gonfler.

Nos astuces en plus

Pour réussir avec brio l’isolation du plancher de votre sous-sol, du sable à déposer entre le sol et l’isolant évite les fissures. Un film de polyéthylène intercalant l’isolant et le revêtement optimise l’étanchéité du sol. Enfin, une chape flottante pourrait renforcer les performances de ce type d’isolation.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top