skip to Main Content

Réaliser l’isolation d’un toit plat

Réaliser L’isolation D’un Toit Plat

    Solution moderne, peu chère et d’utilisations multiples, le toit plat requiert une isolation performante. Parmi les méthodes disponibles : la toiture chaude. Pour les bâtiments d’habitation, la tendance actuelle en termes de toiture est le toit plat et ce n’est pas uniquement pour des raisons pratiques. En optant pour la conception plate, on réduit considérablement les coûts en se passant des dépenses liées à l’achat et la pose de matériaux de couverture. Et à la différence de la toiture en pente ou ronde, le toit plat peut à la fois servir de terrasse ou de jardin, en plus de refléter une certaine modernité.

    Quoi qu’il en soit l’isolation toit plat est un acte primordial et l’étanchéité doit garder une performance permanente. Effectivement quand on parle d’isolation pour un toit plat, il s’agit de tout un système qu’il est important d’optimiser dès la construction pour éviter des problèmes prématurés, ultérieurement.

    L’importance des travaux d’isolation pour un toit plat

    Comme on vient de signaler, que ce soit sur le plan esthétique que sur le plan financier, la toiture plate peut constituer une option intéressante en nouvelle construction

    Toutefois, si l’isolation toit plat est mal conçue, on risque de rencontrer de sérieux problèmes, surtout durant l’été. La raison est que l’eau peut filtrer à travers les parois si celles-ci ne sont pas assez étanches. Cela pour dire que l’étanchéité, fait partie intégrante de l’isolation et pour un niveau optimal de celle-ci, on ne doit pas la négliger.

    Par ailleurs, en plus de protéger la maison de l’humidité, une bonne isolation de la toiture plate permet d’optimiser le confort thermique à l’intérieur, bien plus que pour les autres types de toiture. Cela s’explique par le fait que les pièces de vies en dessous sont directement en contact avec la toiture. Si bien que l’on a du mal à maitriser les échanges de chaleur, il y fera extrêmement chaud en été et le froid sera insupportable en hiver.

    Dans la même foulée, une bonne isolation, aura une retombée significative sur le budget du ménage grâce à la diminution de déperditions thermiques entraînant un usage réduit de chauffage et de climatisation. Elle permet, en outre une utilisation effective de la terrasse et apportera une plus-value certaine au patrimoine.

    Il va sans dire que lorsque l’isolation devient inefficace malgré les soins apportés (entretien régulier), une rénovation partielle ou totale des éléments la constituant, s’impose.

    L’isolation du toit plat : les méthodes

    Pour réaliser l’isolation toit plat, il faut faire appel à des procédés qui diffèrent des méthodes conventionnelles généralement utilisés pour un toit en pente. En principe, tout dépend de la place de l’isolant par rapport aux autres éléments formant la toiture, c’est-à-dire, la structure porteuse ou la charpente, le pare-vapeur et la membrane d’étanchéité. De ce fait, le choix se limite à 4 options : une toiture chaude, inversée, combinée ou froide. Néanmoins, par les temps qui courent, on déconseille cette dernière optique.

    Pour la toiture froide

    L’isolation se fait par l’intérieur par la pose de l’isolant directement sur la structure, suivie de celle de la membrane d’étanchéité venant la protéger de l’extérieur. La non existence de lame d’air entre le système et le support expose l’ensemble à un grave risque de condensation abimant ainsi l’isolant qui devient inefficace.

    Pour la toiture chaude

    L’isolation se fait par l’extérieur, il en est de même pour les deux méthodes qui suivent. L’isolant, placé entre le pare-vapeur se trouvant sur le support et la membrane d’étanchéité, se retrouve doublement protégé, de la vapeur d’eau montant de l’intérieur mais aussi de l’humidité extérieure. C’est une méthode très efficace pour être la plus utilisée tout en étant plus abordable.

    Pour la toiture inversée

    L’isolant occupe la place la plus extérieure (après le pare-vapeur et la membrane d’étanchéité). L’isolant est lesté par du gravier ou des végétaux. Une légère pente permettant la bonne évacuation d’eau est nécessaire. Cette méthode nécessitant un isolant robuste, résistant à l’humidité, est rarement utilisée en toiture plate classique.

    Pour la toiture combinée

    L’isolation s’obtient par la pose de la première couche d’isolant entre le pare-vapeur et la couche d’étanchéité, puis une deuxième couche d’isolant suivi du lest sera installée sur l’ensemble. Ainsi, combinant la toiture chaude et inversée, c’est logiquement la méthode la plus efficace. Toutefois elle est de mise en œuvre complexe et de coût supérieur.

    Isolation du toit plat :  exemple d’isolant et de mise en œuvre de la toiture chaude

    Comme la toiture chaude est la plus courante, l’isolant, sa pose et les mesures qui l’accompagnent méritent d’être évoqués.

    Les professionnels conseillent fortement les isolants en laine de roche ou en mousse synthétique. Pour réaliser l’installation, il faut d’abord inspecter la surface du toit et bien la nettoyer pour enlever les gravats. Ensuite, il faut s’assurer que le toit dispose d’une pente d’écoulement, à diriger vers l’orifice d’évacuation. Après, il faut appliquer de l’enduit sur la toiture avant de placer le pare-vapeur puis les panneaux isolants rigides.

    La fixation peut se faire de manière mécanique à l’aide de vis auto foreuses et de plaquettes de répartition ou bien, on peut privilégier la méthode par adhérence partielle en utilisant de la colle bitumineuse en pâte.

    Back To Top