fbpx skip to Main Content

La laine de verre : idéale pour l’isolation des murs par l’intérieur

La Laine De Verre : Idéale Pour L’isolation Des Murs Par L’intérieur

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

La laine de verre figure parmi les matériaux isolants les plus utilisés à travers le monde comme en France. Disponible sur le marché de l’isolant thermique et phonique pour un prix de 3 à environ 8 euros le mètre carré pour 100 mm d’isolant, elle séduit par son excellent rapport qualité/prix. Chez nous en France où le taux d’équipement des foyers avec cet isolant s’élève à 75%, la laine de verre compte de nombreux adeptes.

L’OMS affirme que la laine de verre ne présente aucun risque majeur sur la santé et le CIRS n’a pu classer la cancérogénicité de ce produit isolant par rapport à l’homme. Néanmoins, les mises en œuvre de la laine de verre requièrent le port de protections comme un masque, des gants et des lunettes pour éviter les irritations qu’elle peut causer sur la peau, même si celle-ci disparait instantanément après rinçage à l’eau.

Quelle matière première entre dans la fabrication de la laine de verre ?

Pour fabriquer la laine de verre, le sable, le verre recyclé ou encore le calcin sont les matières de base. On les pèse, les mélange pour former une composition verrière. S’ensuivent la fusion puis le fibrage qui précèdent l’assemblage des fibres permettant d’obtenir un matelas de laine de verre.

L’isolant en laine de verre provient de la silice et parfois de verre de récupération fusionnés et fibrés puis polymérisé. Légère, elle a une masse volumique de 15 à 25 kg/m3. Le fait qu’elle garde de l’air inerte dans ses fibres en fait un matériau d’isolation ayant une performance thermique exceptionnelle.


La laine de verre : quelles sont ses performances d’isolation ?

laine de verre

La laine de verre est un matériau peu coûteux, mais qui n’en est pas moins performant. Elle est l’un des isolants les plus vendus dans le monde. Minéral à la base, elle est incombustible et n’est pas inflammable. Affichant un bon pouvoir isolant ou une conductivité thermique oscillant entre 0.032 à 0.046 W/m.K, cet isolant procure un faible confort d’été, mais une isolation phonique très correcte.

Quels sont les conditionnements possibles ?

Quand la laine de verre n’est pas en forme de rouleaux, elle est soit en flocons, soit en panneaux. Le choix des formats doit s’effectuer en considération de l’application visée. En outre, il est aussi judicieux de choisir l’un ou l’autre de ces conditionnements suivant les conditions de l’isolation et la configuration de la maison. On ne doit pas oublier les objectifs d’efficacité souhaités.

Quelles applications conviennent à la laine de verre ?

Multiusage, la laine de verre se prête aussi bien à l’isolation des combles perdus que des murs intérieurs et extérieurs, mais aussi des cloisons intérieures. Elle permet d’isoler les rampants, la toiture par l’extérieur. En revanche, ce n’est pas vraiment l’isolant idéal pour l’isolation des planchers. Elle convient spécifiquement pour l’isolation thermique par l’intérieur et pour l’isolation acoustique, toujours par l’extérieur de l’habitation. Les pros de l’isolation la mettent souvent en œuvre pour isoler les toits inclinés et les murs intérieurs. Si ceux-ci privilégient ce matériau pour l’isolation par l’intérieur, c’est parce que la laine de verre peut rapidement perdre sa valeur isolante en entrant en contact avec les vapeurs.

Que ce soit pour isoler les combles, les sols, les murs, sur ossature en bois ou en métal, il faut donc bien choisir la laine de verre afin que celle-ci ait le bon comportement mécanique convenant à l’application visée. À titre d’exemple, il convient de se tourner davantage vers de la laine souple pour isoler les combles. Par contre, il faut une tenue mécanique solide avec de la laine de verre pour isoler les murs et entre les chevrons. Dans ce cas, il s’avère indispensable d’opter pour de la laine de verre semi-rigide pour ne pas qu’elle se tasse dans le temps comme les autres laines minérales. Ce critère de rigidité doit avoir fait l’objet d’une évaluation certifiée par l’ACERMI.

Isoler les murs par l’intérieur avec ce matériau

En termes de conditionnement, cette laine quand elle se destine à l’isolation des murs peut être, soit en rouleaux semi-rigides, mais ayant une haute résistance mécanique, soit en panneaux rigides. Pour ce qui est de l’épaisseur, ce type de chantier requiert une résistance thermique minimum de 3.7 m².K/W. Cela équivaut à de la laine de verre de 12 cm d’épaisseur. S’il n’y a pas trop de risque de rogner le volume habitable, on pourra se permettre de choisir une épaisseur plus importante (16 cm par exemple). Le coût à prévoir pour une telle isolation sera entre 11 à 15 euros le mètre carré.

Quelles alternatives possibles à ce matériau ?

On peut espérer avoir un confort thermique aussi bien l’été que l’hiver si la maison est en brique. Mais une contrainte de surface obligeant à recourir à une faible densité d’isolant aura des répercussions sur le confort d’été. Notamment, si la structure a une faible inertie. Dans ce cas, on pourra se tourner vers la laine de roche, la laine de bois ou la ouate de cellulose. Enfin, un écran pare-vapeur est incontournable pour éviter que cet isolant n’absorbe les vapeurs.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top