fbpx skip to Main Content

Pont thermique au plafond : que faire si l’on est touché par ce problème ?

Pont Thermique Au Plafond : Que Faire Si L’on Est Touché Par Ce Problème ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Un pont thermique au plafond n’est pas une fatalité. On peut très bien l’éradiquer, ou du moins en limiter les effets. S’il existe des astuces pour réduire les dégâts d’un pont thermique situé le plus souvent au ras du plafond, cette faille de l’isolation se corrige par des astuces simples. Toutefois, même si c’est la solution la plus économique, c’est mieux de traiter le problème à la source. Si votre habitation se retrouve dégradée par les ponts thermiques, voici quelques pistes intéressantes pour résoudre cette problématique.

Où se déclarent les ponts thermiques ?

Les condensations sont inhérentes aux ponts thermiques et s’accroissent en présence de ces derniers. Là où il y a pont thermique, les condensations et moisissures ne sont pas loin. Ce problème se manifeste dans les zones de la maison où il y a un abaissement de température. Le plus souvent, il se déclare aux parois vitrées. Un pont thermique se forme aux points froids et se manifeste dans les angles comme au ras du plafond.

Il se situe aussi sur la partie haute des murs des façades, aux dalles de planchers intermédiaires. Par ailleurs, il résulte d’une ventilation insuffisante, entrainant la condensation de l’humidité et l’installation des moisissures. Il arrive que quand les ponts thermiques sont extrêmement présents, isoler les points froids peut ne plus suffire, car la moisissure subsiste en dessous.

Pont thermique au plafond : astuces pratiques pour traiter l’aspect visible de la problématique

Le papier vinyle

La pose d’un papier vinyle d’une certaine épaisseur est une bonne astuce pour traiter les problèmes visibles d’un pont thermique au plafond, en limitant les condensations. Mais au préalable, il faut nettoyer la zone infestée à l’aide d’une solution composée d’eau de javel à 10%. Cela aide à stopper la prolifération des moisissures, mais ne traite pas le problème de fond.


Agissant comme un écran isolant, celui-ci, prenant la forme d’une corniche, se colle en plein, à la différence d’une moulure classique. Pour les cas très serieux, les peintures anti-moisissures permettent de limiter le développement de ce fléau. Mais en général, quand il s’agit de venir à bout des ponts thermiques, la plus sage décision est une bonne isolation de la maison.

Une ventilation suffisante

Il est aussi essentiel de rappeler qu’une ventilation suffisante est indissociable à l’isolation et permet d’éliminer les soucis de condensations. Quand l’humidité résiduelle n’est pas d’origine externe (dégât des eaux par exemple), ventiler la pièce en ouvrant les ouvertures ou en créant des arrivées d’air permet d’endiguer ce problème. Il faut toutefois une ventilation naturelle assez puissante pour que cela soit efficace.

Généralement, une aération journalière du logement de 5 à 10 minutes peut suffire, mais si ce n’est pas le cas, prévoyez d’installer une VMC, des pastilles ou un extracteur d’air. Dans le même temps, ces astuces ne sont à envisager que temporairement. L’isolation contre le froid des murs assujettis au pont thermique reste le moyen le plus sûr quand il s’agit de supprimer ce problème, qu’il se situe au plafond, au mur ou aux autres parois de la structure.

Conseils supplémentaires permettant de limiter les ponts thermiques au plafond

Les activités comme le séchage de linge, les bains, la cuisson favorisent le pont thermique au niveau du plafond de la pièce concernée. A cela s’ajoutent les respirations des occupants dont les vapeurs engendrées peuvent atteindre 20 litres d’eau si la famille se compose de 4 personnes.

Pour limiter les sources d’humidité à l’origine des ponts thermiques, il convient donc de privilégier les sèches linges au lieu de les faire sécher dans une pièce. Lors des cuissons, il faut aussi garder les fenêtres de la cuisine ouvertes. Parallèlement, veillez à maintenir la température ambiante de votre intérieur à plus de 18°C, même le soir. Cela évite aux vapeurs de ne pas aller se déposer sur le plafond.

 Venir à bout du pont thermique au plafond avec dalle

Aujourd’hui, les maisons intègrent majoritairement une dalle en béton. Souvent, elle avance en avant-toit, parfois en balcon. Ce qui va engendrer un énorme pont thermique. Pour couper le pont thermique, l’isolation se fera idéalement sous le plafond. La hauteur sera abaissée de quelques centimètres avec la pose d’un faux plafond ou l’installation d’une isolation entre le plafond existant et le nouveau.

Un placo de 3 à 5 cm conviendra en l’occurrence pour une hauteur sous plafond à 2,50m. En ce qui concerne la dalle du sol, un parquet flottant stratifié intégrant un petit isolant ou un plancher ordinaire sur lambourdes, intégrant un isolant également sera l’idéal pour éradiquer le froid du sol avec le pont thermique. Cette solution se prête aussi bien pour le salon que les chambres ou la salle à manger. Toutefois, le fait de ne pas pouvoir recouper les portes-fenêtres ouvrantes est un pont important à considérer.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top