skip to Main Content

L’inertie du batiment et le confort thermique

L’inertie Du Batiment Et Le Confort Thermique

    L’inertie du bâtiment autant que l’isolation contribuent à faire bénéficier aux occupants un confort thermique optimal, été comme hiver sans recourir à la chaleur ou la fraîcheur produite par le chauffage ou la ventilation. En effet, par son inertie, le bâtiment arrive à emmagasiner de la chaleur pour la restituer ensuite par diffusion. Par son isolation thermique, le bâtiment limite les pertes de chaleur et de ce fait, arrive à garder la température intérieure, constante et à la valeur qui convient, aussi bien en hiver qu’en été.

    Ce qu’il faut savoir sur l’inertie d’un bâtiment

    L’inertie thermique d’un matériau n’est autre que son aptitude à emmagasiner de la chaleur puis à la restituer, petit à petit, des heures durant, dès qu’une différence de température se présente. Ce sont les matériaux lourds tels que le béton, la brique, la pierre constituant les parois comme les murs, les cloisons, le plancher qui possèdent une inertie thermique, importante.

    L’inertie thermique d’un matériau est caractérisée par sa diffusivité thermique ou la vitesse par laquelle sa température se modifie en fonction des températures extérieures plus basses ou plus hautes ainsi que son effusivité ou sa capacité à céder ou prendre de l’énergie à son environnement.

    Concrètement, dans un bâtiment, les murs, le plancher, etc., qui sont à forte inertie thermique, stockent la chaleur produite par le chauffage et le restituent petit à petit quand ce dernier est coupé.

    Plus le matériau est lourd, plus son inertie thermique est importante, et son aptitude à stocker de la chaleur est plus grande. Autrement dit, plus son inertie est importante, plus sa vitesse de réchauffement ou de refroidissement est lente

    Inertie d’un bâtiment et confort d’été

    Pour bénéficier pleinement du confort d’été, c’est-à-dire éviter les surchauffes, on doit utiliser des matériaux possédant :

    • Une diffusivité faible afin de rendre l’échange de chaleur entre le mur et l’intérieur le plus lentement possible.
    • Une effusivité élevée pour permettre au mur d’emmagasiner le maximum de chaleur.

    Comme exemple concret, le déphasage entre la température extérieure (forte température estivale) et celle des surfaces intérieures des murs fait en sorte que la chaleur ne chauffe l’intérieur de l’habitation qu’en fin de journée. Or, en ce moment, il est facile de rafraîchir l’habitation : ouverture des fenêtres ou simple ventilation.

    Techniques pour accroître l’inertie d’un bâtiment

    Il existe quelques techniques permettant d’accroître l’inertie thermique selon le type de bâtiment ou le matériau :

    • Le mur en trombe qui n’est autre qu’un mur en pierre, en brique ou en béton, placé en surélévation à quelques centimètres d’une vitre permet de créer un effet de serre. Il stocke le rayonnement solaire du jour et le restitue la nuit.
    • Le mur masse dans une maison bioclimatique qui a ses fenêtres vitrées au sud. Le mur masse sera placé au nord pour recueillir l’apport solaire et le restituera la nuit.
    • La place des isolants : pour une maison en pierre il est recommandé d’isoler le mur par l’extérieur, sinon, en hiver le mur en pierre en contact avec le froid sera long à se chauffer et à réchauffer l’intérieur, à cause de sa forte inertie.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires

     

    Back To Top