skip to Main Content

L’isolation thermique adaptée aux murs

L’isolation Thermique Adaptée Aux Murs

    L’isolation des murs a une importance particulière sur le confort et la performance énergétique de la maison. En effet, les résultats d’une étude menée par l’Ademe ont permis de conclure que plus de 15 % des pertes de chaleur concernent les murs. Isoler les murs est donc la priorité qui vient après le toit. Différents paramètres sont alors à prendre en compte.

    La technique à adopter

    L’isolation des murs peut être réalisée de deux manières différentes : par l’intérieur ou par l’extérieur. L’isolation par l’intérieur est la plus fréquente du fait de son coût plus abordable. Elle est très efficace pour supprimer l’effet « parois froides », ce qui améliore grandement le confort des occupants. Facile à mettre en œuvre, elle est à privilégier si le propriétaire prévoit d’installer des isolants acoustiques ou des conduits de chauffage. L’inconvénient de cette technique vient du fait qu’elle oblige à refaire la décoration intérieure de la pièce traitée.

    Plus coûteuse que la technique précédente, l’isolation par l’extérieur permet d’éviter ce problème. Elle est idéale en cas de ravalement de façade puisqu’elle consiste à recouvrir l’extérieur de la maison avec un produit isolant. Elle est très efficace pour traiter les ponts thermiques. Cette technique présente toutefois un inconvénient de taille : les règles d’urbanisme de la commune d’implantation. L’accord des architectes des Bâtiments de France est parfois requis avant de modifier la façade d’une maison.

    Le choix de l’isolant

    Plusieurs types d’isolants sont proposés dans le commerce : la laine de roche, la laine de verre, la laine de bois, la laine de chanvre, etc. Ils sont présentés en rouleaux, en panneaux ou en vrac. Le plus important lorsqu’il s’agit d’isolant destiné au mur est qu’il ait une bonne tenue mécanique qui lui évite de s’affaisser avec le temps. L’isolant choisi doit donc être semi-rigide. Il est conseillé de vérifier le certificat Acermi pour s’assurer de sa semi-rigidité.

    La résistance thermique (R) de l’isolant est également un paramètre à ne pas négliger pour s’assurer de l’efficacité de l’investissement réalisé. La RT 2005 exige que la résistance thermique R soit supérieure ou égale 2,8 m2K/W, mais pour être conforme à la RT 2012 et obtenir le label Bâtiment Basse Consommation (BBC), R doit avoir une valeur minimale de 4 m2K/W.

    L’épaisseur de l’isolant est également à prendre en compte. Il faut savoir que la performance de l’isolant est directement proportionnelle à son épaisseur. Un isolant épais est donc plus performant. Il est à remarquer que les Produits Minces Réfléchissants (PMR) sont considérés par le CSTB comme des compléments d’isolation.

    Le traitement de l’humidité

    L’humidité causée par la stagnation de vapeur d’eau au niveau des parois entraîne la prolifération des moisissures. Ce problème peut être évité avec l’installation d’un pare-vapeur entre le parement de finition et l’isolant. Il est à remarquer que le pare-vapeur doit toujours être posé du côté chauffé. Le choix du pare-vapeur doit être fonction de son coefficient Sd qui représente son aptitude à ne pas laisser filtrer la vapeur d’eau. Plus le coefficient Sd est élevé, plus le produit est efficace.

    Il est également conseillé d’optimiser la ventilation de la maison afin de faciliter l’évacuation de l’air vicié et de l’humidité. L’installation d’une VMC à double flux est un excellent choix.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires

     

    Back To Top