fbpx skip to Main Content

L’isolation des combles par soufflage : avantages, matériaux et étapes des travaux

L’isolation Des Combles Par Soufflage : Avantages, Matériaux Et étapes Des Travaux

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Quand les combles ne sont pas aménageables ou perdus, l’isolation se fait par soufflage. Par ce procédé, le professionnel insuffle l’isolant thermique à l’aide d’un outil dédié à cet effet. L’isolation par soufflage est la technique parfaite pour isoler dans les endroits hors d’accès comme dans les vides sanitaires ou les combles…  Le matériau mis en œuvre prend alors la forme de laine soufflée.

Pourquoi choisir l’isolation des combles par soufflage ?

Pour l’isolation thermique des combles perdus, la technique d’isolation par soufflage est imparable. Elle n’est malheureusement pas adaptée pour isoler les combles aménagés. L’isolation par soufflage présente un éventail d’avantages. Même si l’intervention ne prend que quelques heures, l’efficacité est au rendez-vous. Avec les intervenants qui travaillent de l’extérieur, cette méthode s’oppose à l’isolant à dérouler ou l’isolation en rampants de toiture, plus complexes à mettre en œuvre.

En outre, la laine soufflée va s’insérer dans les moindres interstices, formant une couche de protection contre les ponts thermiques. Un autre avantage non négligeable est la possibilité de financement de l’isolation des combles perdus avec les aides dédiées. Enfin, vous serez tranquille et n’aurez pas à rénover votre isolation par soufflage durant 20 ans.

Quelles précautions prendre avec l’isolation des combles par soufflage ?

En dépit de sa simplicité de pose, cette méthode d’isolation demande de la vigilance. Notamment au niveau des sablières ou bas de toiture, et par rapport aux entrées d’air. En effet, il faut s’assurer d’une bonne étanchéité au vent. Spécialement quand le matériau dispose d’une faible densité.  Non seulement il faut s’assurer d’une épaisseur suffisante de l’isolant à poser, mais également de sa stabilité et sa durée de vie.


Mais d’une manière générale, les matériaux isolants d’aujourd’hui offrent une efficacité appréciable et constituent un bon compromis entre prix abordable, côté écologique et performances d’isolation. À ce sujet, l’installation des laines soufflées est à réaliser de façon à ce qu’elles atteignent une résistance thermique R supérieure ou égale à 7 m².K/W. Recyclables, les isolants naturels modernes attirent moins les nuisibles.

Quels isolants thermiques s’adaptent le mieux à l’isolation des combles par soufflage ?

Chaque matériau isolant se destinant à la toiture et aux combles ont leurs caractéristiques propres. Pour isoler les combles, la préférence des professionnels va le plus souvent en faveur des :

–        Flocons de laine minérale dont les plus courantes sont la laine de verre ou la laine de roche soufflée.

–        Les flocons de ouate de cellulose.

–        Les granulés de liège naturel qui se distinguent (en dehors de leur coût prohibitif) par leur capacité exceptionnelle à absorber l’humidité.

Isoler les combles par soufflage : les différentes étapes des travaux

isolation des combles par soufflage, meilleur isolant naturel

L’isolation par insufflation des combles perdus se fait en plusieurs étapes. Voici les points de vérification à surveiller.

–        Votre plancher est-il capable de supporter le poids de la laine à souffler ? Pour vous donner une idée, quand le plafond est en plaque de plâtre fixée sur ossature métallique et qu’il dispose d’un entraxe de 0.60 cm, il peut généralement supporter un isolant de 9 kg au m².

–        À part cela, le plancher doit être en bon état et ne comporter aucune trace d’humidité. Par ailleurs, si le plafond à l’étage en dessous est en plaque de plâtre, il n’y a généralement aucune crainte à avoir quant à son étanchéité à l’air. Ce qui est rarement le cas d’un plancher en bois. Dans ce cas, pensez à installer une membrane d’étanchéité à l’air avant de poser l’isolant.

–        Votre système de ventilation risque d’aspirer l’isolant. Il convient ainsi de le séparer de ce dernier, ou du moins l’en éloigner suffisamment. Les VMC sont de ce fait à fixer en hauteur. Le soufflage ne se substitue pas au calorifugeage, n’oubliez pas de calorifuger vos gaines de ventilation pour vous conformer à la réglementation.

Étape 1 de l’isolation des combles par soufflage : poser les déflecteurs sur les pannes sablières

Après les vérifications d’usage, place aux travaux ! Pour commencer, installez des déflecteurs si les trous de ventilations se situent dans la partie basse du toit. Leur rôle est de bloquer les entrées d’air pouvant souffler directement l’isolant. Par ailleurs, lorsque les flux d’air entraînent le déplacement de la laine, ces dispositifs vont limiter ce phénomène.

Étape 2 pour isoler les combles par soufflage : préparez la zone à isoler.

Il est important de ne marcher que sur les solives si les combles n’ont pas de plancher. Prévoyez de larges planches pour faciliter le déplacement de l’artisan. Mais dans le cas d’une isolation par soufflage des combles, la préparation se résume au nettoyage du sol et à l’ouverture d’une trappe.

Étape 3 pour isoler les combles par soufflage : repérez les boitiers électriques et posez les piges

Après que les combles aient reçu une isolation par soufflage, les boitiers électriques vont disparaître sous l’épaisse couche de laine. Pour qu’ils restent facilement repérables, le professionnel les situe à l’aide d’une étiquette signalétique. Il reste maintenant à poser les piges (sorte de règles) perpendiculairement aux solives.

Répartissez-les de manière à avoir une hauteur homogène de laine soufflée. Les piges indiquent quelle résistance thermique a été atteinte par l’isolation. En remplissant notre formulaire, vous accédez à des devis gratuits pour isoler vos combles par soufflage. Et pour aller plus loin, bénéficiez d’une pose professionnelle à moindre coût.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top