skip to Main Content

Quelle fixation choisir pour l’isolation par l’extérieur ?

Quelle Fixation Choisir Pour L’isolation Par L’extérieur ?

    La qualité de la fixation pour isolation extérieure doit faire l’objet d’un choix judicieux pour le maintien et l’efficacité du dispositif isolant. La mise en œuvre d’une isolation thermique par l’extérieur (ITE) nécessite l’ajout de divers composants aux fonctions diverses pour en assurer l’efficacité. En particulier, les fixations pour isolation extérieure constituent un atout incontournable pour obtenir un dispositif stable et solide.

    Généralités sur la fixation de l’isolation par l’extérieur

    Les fixations pour isolants thermiques extérieurs sont des éléments d’ancrage de caractéristiques particulières, eu égard à leur rôle. Elles ont bien sûr pour fonction de maintenir les dispositifs isolants en place. Mais ces accessoires sont également utilisés pour faire en sorte que ceux-ci ne se tassent pas ou ne se plient pas lors de leur mise en place et à leur utilisation. Il s’agit précisément de préserver toutes les caractéristiques du matériel d’isolation thermique. L’utilisation de la fixation pour isolation extérieure vise en même temps à éviter la formation des moindres ponts thermiques et par conséquent les déperditions de chaleur, en évitant d’endommager l’isolant. Elle contribue également à empêcher les infiltrations d’eau. En somme, elles doivent participer à la préservation des qualités isolantes du dispositif.

    Les différentes sortes de fixations en isolation par extérieur

    Les solutions de fixations des dispositifs isolants se déclinent sous différentes conceptions, mais il en ressort quelques catégories phares.

    Les fixations mécaniques

    Il s’agit du clouage ou du chevillage qui demeure la solution la plus utilisée, principalement pour les surfaces dures et présentant une planéité imparfaite. Cela consiste à enfoncer des chevilles à travers l’isolant, pour atteindre le support. Les chevilles utilisées sont classées par type de paroi. A ce propos, certaines seront destinées au béton, d’autres sont adaptées à d’autres parois qui sont pleines ou encore creuses.

    Mais la fixation mécanique consiste aussi en l’utilisation de structures en bois ou des profilés sur lesquels on appose les isolants en panneaux ou en rouleaux. Cette technique qui fait appel en même temps aux chevilles est notamment destinée aux parois de caractéristiques douteuses.

    Le collage

    Le produit collant comme le mortier colle, la mousse PU, les adhésifs, etc., sur lequel on pose l’isolant est directement à appliquer sur la paroi à traiter. Cette technique nécessite une surface plus ou moins plane ou présentant un minimum de rugosités ou d’inégalités.

    Il est évidemment possible de combiner les procédés en fonction des besoins, mais surtout si la dimension des surfaces à isoler est considérable ou si le dispositif doit aussi recevoir des parements de façade. Encore faut-il déterminer les méthodes adaptées.

    Les éléments de choix de la fixation pour une isolation par l’extérieur 

    Comme la pose des isolants extérieurs se fait différemment d’un dispositif à un autre, le choix de la fixation pour isolation extérieure est aussi fonction des matériaux d’isolation. Différents paramètres entrent ainsi dans la détermination des accessoires de fixation idéals.

    Le poids des isolants

    Principalement pour les poses verticales, la capacité de maintien des fixations doit être optimale. Le poids du dispositif constitue effectivement un écueil, sachant qu’un minimum d’erreur dans le positionnement des panneaux d’isolants rendra ceux-ci instables. Ainsi, pour l’isolation extérieure en double couche, il convient à plus forte raison d’opter pour une solidification des fixations. A cet effet, on peut par exemple multiplier le nombre de rosaces au m².

    Le caractère et la constitution des isolants

    La flexibilité des isolants détermine également le choix des fixations. Souples, les dispositifs sont idéalement à fixer avec des accessoires offrant davantage de stabilité. On utilisera alors des chevilles avec des rondelles larges par exemple. Pour les isolants de consistance textile, comme les produits en laine minérale, nous déconseillons de les appliquer par collage, pour éviter de les abîmer. Dans de tel cas, il est plus judicieux de les cheviller.

    La paroi de support

    En particulier, la planéité de la surface d’accueil permet ou non de choisir une fixation par collage. Avec des inégalités de surface importantes, celle-ci n’est pas à privilégier. Il faut plutôt procéder par collage mécanique en utilisant des profils (en PVC ou métallique). D’autres caractéristiques comme la porosité, la densité ou encore la malléabilité peuvent amener à choisir des systèmes de fixation mécanique plutôt que d’un procédé par collage.

    Back To Top