fbpx skip to Main Content

Quel isolant thermique pour contrer la chaleur en été ?

Quel Isolant Thermique Pour Contrer La Chaleur En été ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Quand nous abordons le sujet de l’isolation thermique, on pense moins à celle contre la chaleur pour mettre davantage l’accent sur l’isolation et l’isolant contre le froid. Mais cette façon de voir les choses s’avère contre productive en période estivale, où la température grimpe jusqu’à devenir étouffante.

Par voie de conséquence, le souhait de se rafraîchir un peu nous pousse à abuser du climatiseur. Mais, naturellement, comme la sur sollicitation du chauffage en hiver, cela a tendance à doubler, voire tripler, nos consommations énergétiques, et du coup, nos factures. La solution ? Une isolation thermique au point avec le bon matériau isolant contre la chaleur. On fait le point.

Isolation thermique contre la chaleur : associer le bon isolant aux types de travaux à effectuer

Une mauvaise habitude à nous fier au climatiseur fait que l’isolation des constructions modernes s’acquitte mal de son rôle d’isoler contre la chaleur. Il suffit pourtant de mettre en œuvre des principes simples pour que l’isolant contre la chaleur soit vraiment utile.

Le principe du déphasage

Pour illustrer le principe dit « de déphasage » de l’isolant, prenons l’exemple des combles. Cette zone constitue le point d’entrée, aussi bien de la chaleur en été que du froid en hiver. C’est ce que l’on appelle le cycle de déphasage. On dit qu’un isolant déphase quand il autorise une rétention de la chaleur ou du froid émanant de l’extérieur du bâti durant un certain temps. Concrètement, l’isolant déphase quand il permet de retarder l’entrée de la chaleur à l’intérieur. Dans le cas contraire, il n’a aucun effet sur la température extérieure, notamment la chaleur, et la laisse ainsi s’infiltrer trop rapidement dans la maison. Naturellement, les occupants ne vont pas tarder à la ressentir. D’une manière générale, un bon isolant contre la chaleur procure un déphasage de 8 heures.


Favoriser l’effet de l’isolant contre la chaleur en ciblant les zones à isoler

De manière générale, l’isolation à prioriser doit cibler les zones où se concentrent les ponts thermiques. Ces derniers peuvent faire pénétrer la chaleur extérieure tout en étant responsables de l’infiltration de l’air froid. Il faut ainsi toujours agir par étape et commencer par les parois qui font le plus perdre de la chaleur, à savoir les combles et la toiture en premier lieu. En second lieu, l’isolation des murs et des parois vitrées, les baies vitrées, les fenêtres, les vérandas, etc.

Quand la chaleur est à son apogée, il est plus astucieux de laisser ces ouvertures fermées. En complément de l’isolant, il vaut mieux équiper sa maison de volets et de stores pour se prémunir du temps caniculaire de façon simple et naturelle. On peut procéder en dernier lieu à l’isolation des planchers qui sont aussi les plus complexes à isoler, notamment ceux d’un logement plain-pied avec faible hauteur sous les portes-fenêtres ou en-dessus d’un vide sanitaire.

En France, la tendance est à l’isolation par l’intérieur. Or, une isolation par l’extérieur mettant en œuvre le bon isolant est à privilégier si on veut profiter de l’inertie des murs, et la rendre ainsi efficace contre la chaleur de l’été.

Le meilleur isolant thermique qui prémunit de la chaleur

Parce qu’on n’isole pas sa maison uniquement dans le but de se protéger du froid, il est normal de se demander quel est l’isolant parfait pour contrer la chaleur de l’été. Comme nous venons de le voir, il est essentiel que cet isolant dispose d’un bon temps de déphasage. Contre la chaleur, un isolant conventionnel se montrera peu efficace. Effectivement, les caractéristiques de ces types d’isolant, comme la laine de verre, le polystyrène ou la laine de roche se prêtent plutôt mieux à l’isolation contre le froid que la chaleur d’été.

Une raison à cela est qu’ils disposent d’une capacité moins connue : celle de l’accumulation. Cette caractéristique indique la capacité de l’isolant à alléger les amplitudes extrêmes de température, selon le rythme jour et nuit. S’agissant d’isoler contre la chaleur, les panneaux isolants en fibre de bois, le liège expansé ou la ouate de cellulose donnent des résultats probants.

Alors, y a-t-il un meilleur isolant contre la chaleur ?

Notons que tous les isolants ne se valent pas, et que c’est la zone à isoler qui dicte le choix de l’isolant. A part cela, rien ne vaut des matériaux à faible conductivité thermique pour atténuer l’infiltration de la chaleur extérieure. La recommandation des experts est l’utilisation de la laine de bois, car son inertie peut atteindre 12 heures et qu’elle a une faible conductivité thermique (0,040 W/m.K).

Pour isoler contre la chaleur, cet isolant s’applique aux planchers et aux murs, jusqu’aux combles et à la toiture. La ouate de cellulose fait aussi figure de bon isolant contre la chaleur. Pour les mêmes applications, ce matériau est doté d’un temps de déphasage 4 fois plus important (entre 12 et 15 heures) que les laines minérales. La chaleur va ainsi mettre plus longtemps à traverser les parois.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top