fbpx skip to Main Content

Le polyisocyanurate ou PIR est-il un bon isolant thermique ?

Le Polyisocyanurate Ou PIR Est-il Un Bon Isolant Thermique ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Pour une isolation thermique optimale, le polyisocyanurate présente des propriétés équivalentes au polyuréthane. Appelé polyiso ou PIR, il constitue une alternative avantageuse pour l’assemblage de murs, la toiture intérieure ou extérieure. Sa polyvalence, son efficacité, sa praticité sont autant d’atouts de cette matière synthétique à découvrir dans cet article.

Polyisocyanurate : quelle est sa composition ?

Le polyiso découle de la réaction de synthèse chimique du polyol et du méthylene diphenyl diisocyanate (MDI). Tout comme le polyester ou le polyuréthane, le PIR est aussi un isolant artificiel doté de propriétés nettement améliorées.

Généralement rencontré en travaux de rénovation et de construction, le polyisocyanurate se décline sous deux formes. Soit sous l’aspect de mousse à projeter, soit de panneaux isolants. Il est composé d’une quantité élevée de MDI tandis que le polyuréthane en contient une part égale avec le polyol.

Le PIR gagne une longueur d’avance en performance thermique que le PUR ou polyuréthane. Le PIR est doté d’une grande proportion thermogénique constituant une meilleure isolation. Il vous permettra donc d’économiser votre énergie. Conçue pour durer longtemps, cette substance assure une rentabilité sans égale par rapport à d’autres isolants. Aussi, il réduit les risques d’incendie dû à sa grande résistance aux flammes. À ce titre, on peut même s’en servir en guise de barrière anti-incendie.


Quels sont les avantages d’utiliser le polyisocyanurate ? 

Le polyiso se démarque dans l’industrie pétrochimique pour ses nombreux atouts. Voici une liste des principaux avantages de recourir à ce matériel :

–        Une meilleure efficacité thermique : la valeur du PIR est certes la plus élevée sur l’indice LTTR (Long-term Thermal Resistance). Son épaisseur plus fine amoindrit les dépenses affectées à la construction vue que l’empreinte du bâtiment est réduite ;

–        Facile d’installation : sa légèreté simplifie son transport jusqu’à sa pose. Contrairement à d’autres matériaux hors-normes, le PIR dispose d’une certification de conformité par rapport aux normes exigées pour l’édification d’habitat ;

–        Moindre épaisseur : cela permet un gain d’espace et réduit les matériaux nécessaires pour la main-d’œuvre ;

–        Résistante à la compression : ce qui facilite son adhésion aux supports muraux ou à tout type de revêtement ;

–        Anti-moisissure : le PIR est conçu à partir d’une structure sous forme d’alvéole fermée. Ces plaques hydrophobes empêchent le développement des moisissures ;

–     Polyvalent : une fois installés, les panneaux PIR constituent à la fois un pare-intempérie et un isolant thermique ;

–        Convient à tous types de bâtiments : qu’il s’agisse d’une construction commerciale, résidentielle, industrielle ou institutionnelle. D’ailleurs, il s’adapte facilement à n’importe lequel adhésifs spéciale construction ;

–        Stabilise la température dans un habitat ;

–        Durable : malgré sa légèreté, cet isolant est assez rigide. Il se fixe sur un nombre de points thermique réduit par rapport à l’effectif nécessaire pour un isolant classique. À part cet avantage, les panneaux polyisocyanurate ne risquent pas de s’affaisser pendant assez longtemps. Donc, ils gardent leurs performances thermiques et parallèlement assurent une durabilité à la structure entière du bâtiment.

–        Écologique : même s’il n’est pas biodégradable, le PIR est l’isolant ayant le moins d’impact environnemental. De plus, son gonflement s’effectue avec de l’eau et non du gaz à effet de serre.

Des questions axées principalement sur le polyisocyanurate

Pour une meilleure isolation thermique dans votre habitat, utilisez le polyisocyanurate pour réduire le coût de votre facture mensuelle.

Un coût réduit

Néanmoins, le prix d’achat du PIR dépend de son épaisseur et de sa forme. Les plaques PIR se déclinent en 6 cm, 8 cm ou 12 cm avec un prix avoisinant les 25 euros à 40 euros le m² selon leur modèle.

Comment utiliser le polyisocyanurate ?

La mousse est souvent utilisée pour l’isolation de toiture, de toiture-terrasse, de façades ou des murs extérieurs. Toutefois, une exposition durable au froid réduit ses capacités isolantes donc il est préférable de la poser uniquement à l’intérieur. Les plaques isolantes par contre, sont rigides et n’autorisent pas une pause entre les chevrons. Donc, pour isoler un toit présentant une certaine inclinaison, il est préférable de les poser sous les bois ou les supports de toiture.

À qui confier les travaux  d’isolation?

Quant à la réalisation des travaux, le mieux est de confier l’isolation à un professionnel. Celui-ci sera à même d’évaluer l’épaisseur de la plaque idéale pour votre construction. Une estimation précise d’un expert vous permettra d’économiser de l’argent ainsi que de rentabiliser votre investissement. De plus, vous pouvez profiter d’une aide financière sous certaines conditions en adressant votre demande auprès des établissements bancaires.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top