fbpx skip to Main Content

Isolant sous vide : à la découverte de ce matériau isolant

Isolant Sous Vide : à La Découverte De Ce Matériau Isolant

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

En dépit de son apparition récente, l’isolant sous vide, dans la catégorie de la nouvelle génération d’isolant, n’a pas eu de mal à conquérir les professionnels du bâtiment. Ce matériau séduit notamment par ses performances thermiques exceptionnelles, couplées à sa faible épaisseur.

Malgré cette caractéristique, l’isolant sous vide n’entre pas dans la catégorie des isolants minces réfléchissants. Cependant, les professionnels le privilégient notamment pour une isolation par l’intérieur afin de conserver au maximum la surface habitable. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce super isolant.

Isolant sous vide : de quoi parle-t-on ?

L’isolation sous vide n’est autre qu’une technique d’isolation intérieure des murs. Panneau isolant sous vide (PIV) ou Vacuum insulation panels (VIP), sont autant d’appellations pour désigner l’isolant sous vide. Apparue sur le marché en 2008, cette technologie a pour particularité sa faible conductivité thermique. Un panneau isolant sous vide ou PIV est conçu à partir du sable, ayant la particularité d’être très pur, de la poudre de silice amorphe pour les plus scientifiques.

La poudre subit une pression en plaques avant d’être recouverte d’un film en polyester. On la met par la suite sous vide, d’où son nom. Le film thermoscellé sert à retenir le vide dans la plaque. En vue de conforter sa résistance aux chocs mécaniques, un surfaçage en polystyrène extrudé XPS va encore recouvrir cette dernière.


L’isolant sous vide et sa performance thermique exceptionnelle

Cette technique d’isolation autorise une réduction dans de très larges proportions de l’emprise au sol du doublage. C’est une façon simple mais efficace de gagner de la place que si on utilisait des panneaux isolants traditionnels, de type polystyrène expansé ou en laine de verre. Le pouvoir isolant d’un matériau s’évalue à partir de son coefficient λ, appelé « conductivité thermique ».

Un isolant avec un faible conductivité thermique est un isolant efficace. Alors que les isolants traditionnels se dotent d’un λ entre 0,025 et 0,05 W/m.K, les panneaux isolants sous vide affichent un λ entre  W/m.K 0,0042 à 0,0050 W/m.K.

Concrètement, c’est 6 à 8 fois moins comparativement à celle des laines de verres actuelles. A titre de rappel, ce coefficient λ qui sert à évaluer la performance des isolants entre eux, et exprimé en W/m.K, détermine la performance du matériau.

Parallèlement, 1 cm de PIV équivaut à 9 cm de laine minérale. Poser 1 cm d’isolant sous vide revient à poser 6 cm de polystyrène expansé. C’est dire qu’il dépasse largement les performances de ces isolants et répond haut la main aux exigences actuelles en termes d’isolation thermique.

L’isolant sous vide : quelques raisons de le privilégier

Le fait que sa faible épaisseur n’entame en rien son efficacité fait de l’isolant sous vide une solution fort intéressante quand les circonstances ne permettent pas d’isoler par l’extérieur. Par ailleurs, en raison de sa finesse, il s’agit d’un matériau à privilégier dans les centres villes où les m² se font chers. Dans les pratiques, la possibilité de gain de surface sera d’environ 1 m² tous les 10 m de mur, ce qui n’est pas rien.

De plus, moins vous aurez d’épaisseur de mur, plus l’habitation gagne en luminosité. Ceci favorise la capacité d’aménagement de la pièce. Autre indicateur de performance, l’isolant sous vide possède également une résistance thermique des plus satisfaisantes.

Celle-ci se calcule sur la base de l’épaisseur et de la conductivité thermique de l’isolant. A l’inverse de la conductivité thermique, la résistance thermique R doit nécessairement être élevée pour qu’on puisse qualifier l’isolant de performant. Avec de telles caractéristiques, l’isolant sous vide n’a aucun mal à anticiper la RT 2020.

On n’oubliera pas de mentionner le faible coût des PIV et leur capacité d’isolation acoustique pour vous prémunir des bruits nuisibles venant de l’extérieur. Evidemment, tout ceci contribue à augmenter la valeur de votre patrimoine.

Isolant sous vide : les mesures à prendre quand on a opté pour ce type d’isolant 

Le premier réflexe à avoir est de vérifier si les performances du produit ont fait l’objet d’une évaluation ou d’une certification par une tierce partie, à l’instar de l’Acermi. Le second réflexe sera de confier son installation à un professionnel qualifié. N’étant pas tout à fait dénué de défaut, l’isolant sous vide présente quelques revers de médaille.

A savoir, il ne permet pas d’éviter les ponts thermiques. A ce titre, il faut considérer le calcul de la surface globale du mur pour connaitre la quantité de PIV à utiliser. Ce dernier se décline en plusieurs dimensions et épaisseurs.

L’isolant sous vide ne pouvant être percé ni troué, sous peine d’abîmer le vide, un large panel de parements comme la plaque de plâtre, etc. ont été conçus pour protéger ce matériau. Les dimensions des surfaces à isoler doivent ainsi faire l’objet d’un métrage précis.

En effet, les PIV ne peuvent et ne doivent être recoupés. Le prix de l’isolation sous vide peut s’avérer plus onéreux, mais il faut savoir mettre en perspective les économies énergétiques à réaliser. En mettant en location votre maison, il est chaudement recommandé d’aviser les locataires. Cela évite qu’ils ne fassent pas de trous dans les murs. Et ce, afin de garder la performance thermique de votre isolant sous vide.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top