fbpx skip to Main Content

Isolant anti-feu : critères de choix et les meilleurs matériaux ignifuges

Isolant Anti-feu : Critères De Choix Et Les Meilleurs Matériaux Ignifuges

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’installation d’un isolant anti-feu comporte un avantage certain dans la prévention des risques d’incendie. Ayant un rôle à jouer dans la protection anti-feu, l’isolation thermique ne sert pas qu’à limiter les pertes de chaleur. Pour cette raison, il convient d’y réfléchir sérieusement au moment de la construction ou de la rénovation. Dans cet article, découvrez les isolants ignifuges les plus utilisés et les critères à considérer pour les choisir.

Les atouts d’un isolant anti-feu

Nul besoin de rappeler que les incendies domestiques peuvent avoir des conséquences dramatiques. Les chiffres en disent long avec 450 décès annuels recensés selon les statistiques de l’INPES (Institut national de prévention d’éducation pour la santé). Par conséquent, afin de prémunir les lieux à risque tels que les usines, bureaux, locaux commerciaux et ateliers, l’utilisation d’un isolant anti-feu pour traiter les ponts thermiques s’impose.

Effectivement, certains matériaux sont facilement inflammables au contact du feu ou de la chaleur. En plus de dégager des fumées toxiques, ils favorisent la propagation d’un incendie.

Un isolant anti-feu pour une protection passive de la maison contre les feux d’incendie

On peut bénéficier d’une protection passive contre les départs de feu avec un bon choix de matériau. La nature et les caractéristiques anti-feu de l’isolant y sont pour beaucoup. Mais ce rempart peut aussi être renforcé grâce à une bonne résistance au feu des différentes parois. A cet effet, l’intégration d’un système coupe-feu dans les murs, les plafonds, le sol, etc. peut drastiquement ralentir l’incendie.


Au sein d’une habitation, l’usage d’un matériau ignifuge est recommandé. En particulier, dans les pièces à risque comme la cuisine. Il en est de même pour l’isolation du conduit de la cheminée. Si un drame survient, un isolant coupe-feu assure la stabilité du bâti. Ce qui est toujours appréciable pour une évacuation sans danger. Et pour ne courir aucun risque, pourquoi ne pas penser à calfeutrer les tuyaux et les câbles avec un matériau coupe-feu ?

Bien choisir son isolant anti-feu

isolant anti-feu

Le comportement ou réaction au feu d’un isolant s’évalue sur la base d’un classement. Bien que de nombreux matériaux ininflammables se proposent aujourd’hui sur le marché, leurs performances restent variables. Pour savoir quel effet produit le feu sur un isolant, il est donc essentiel de se référer à son niveau de combustibilité avant de choisir son isolant thermique ignifuge. Vous aurez une meilleure idée sur ce dernier en vous rapportant à sa classification Euroclasse.

  •   Un isolant n’est pas combustible lorsqu’il se dote d’un haut classement anti-feu : A1 et A2.
  •   Un isolant classé B est moyennement combustible.
  •   Une classification C indique que l’isolant est inflammable.
  •   Un classement D indique un matériau fortement combustible.
  •   Et un isolant classé F a le pire comportement au feu. Très combustible, il propage assez facilement les flammes. Parfois, un tel isolant peut aussi simplement n’avoir pas été testé.

Autre critère de choix d’un isolant anti-feu : sa résistance au feu

Cette caractéristique détermine l’aptitude de l’isolant à faire face au feu en une durée donnée. L’efficacité d’un isolant anti-feu se mesure en tenant compte de :

  •   Ses performances isolantes.
  •   Son niveau de constance par rapport au feu.
  •   Son étanchéité au feu. C’est-à-dire, comment il arrive à atténuer la propagation des flammes.

Quel matériau isolant anti-feu choisir ?

Il se propose sur le marché différentes options de matériaux pour offrir à sa maison une bonne isolation contre l’incendie. Deux d’entre elles se distinguent du lot. Ces matériaux ne sont pas seulement ininflammables. Elles réduisent l’opacité des fumées en même temps que les émissions toxiques.

Un isolant anti-feu à base de laine de roche

Capable de supporter une chaleur de plus de 1000°C, la laine de roche caracole en tête du classement des isolants coupe-feu. Pour l’isolation d’une pièce exposée au feu, c’est assurément l’isolant à privilégier. D’ailleurs, en optant pour des panneaux de laine de roche, l’isolation thermique et phonique de votre logement n’en sera que meilleure. Officiant d’anti-feu, cet isolant s’installe sur quasiment tous types de supports.

L’isolant anti-feu conçu à partir de la laine de verre

On ne présente plus cet isolant thermique, figurant parmi les meilleurs. La laine de verre est un isolant multiusage, dont la fonction anti-feu. Vous la trouverez dans le commerce sous plusieurs conditionnements. En vrac ou laine soufflée, en panneau ou en laine à dérouler, chaque forme convenant mieux à un usage particulier.

Si les panneaux de laine de verre conviennent mieux à l’isolation des murs ou des cloisons par exemple, les flocons seront idoines pour isoler les combles perdus… Grâce aux innovations apportées à cet isolant, on peut désormais profiter d’un confort thermique sans qu’il soit nécessaire d’appliquer une très grande épaisseur. Avec une propriété ignifuge classée entre A1 ou A2, la laine de verre est un matériau capable de contenir le feu. Néanmoins, cette capacité varie suivant son surfaçage. Dit autrement, elle peut prendre feu si elle est par exemple recouverte de papier kraft.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top