fbpx skip to Main Content

L’historique de l’isolation de l’habitat

L’historique De L’isolation De L’habitat

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’isolation de l’habitat est désormais incontournable qu’il est impossible d’y échapper, et au vu de son importance, elle mérite que nous nous attardions un peu sur son historique. Au fil des décennies, l’isolation de l’habitat a connu de nombreux ajustements avec les changements environnementaux.

Mais les exigences en termes de performances sont aussi renforcées à mesure que le pays rencontre des modifications majeures sur le plan économique, technique et juridique. Revenons sur les dates clés entourant l’historique de l’isolation de l’habitat dans cette courte rétrospective.

1950 : l’époque d’avant isolation thermique

La population ne savait pas ce qu’était l’isolation thermique de l’habitation avant et durant les années 1950. Il faut dire qu’à cette époque, l’isolation thermique était tout juste un concept naissant, voire encore quasiment inexistant. Le confort d’été comme d’hiver n’était pas vraiment au centre des préoccupations.

Pour se réchauffer durant les rudes hivers, la population usait des équipements de chauffage utilisant différentes sortes de combustions comme le bois ou le fioul pour fonctionner.


Les années 1970 les changements des mœurs et l’obligation d’effectuer l’isolation thermique

1970

La chasse au gaspillage d’énergie et aux passoires thermiques commence avec les crises mondiales relatives aux chocs pétroliers, dans les années 1970. S’ensuit un changement au niveau de la manière de consommer, mais aussi des habitudes. Cela corroborant à la notion d’économies énergétiques qui prend alors de plus en plus d’ampleur.

1974

Si les valeurs minimums pour l’isolation phonique entre appartements sont fixées dès 1969, il faudra attendre 1974 pour voir apparaitre celles concernant l’isolation thermique. Dès lors, elle est devenue obligatoire, par ordre de l’État, conformément à la loi n°74-908 du 29 octobre 1974.

Dit autrement, c’est la genèse de l’isolation thermique des murs et de la toiture qui s’intègre alors petit à petit dans les nouvelles constructions. L’objectif ? Économiser de l’énergie.

1976

En 1976, les habitations individuelles ne sont plus les seules à être concernées par les réglementations régissant l’isolation thermique. Désormais, les établissements recevant du public qu’on appelle ERP ainsi que les bâtiments tertiaires doivent s’y conformer.

1980 : l’année des labels

Quand on aborde l’historique de l’isolation thermique de l’habitat, impossible de ne pas mentionner les années 1980, durant lesquelles les premières générations de labels sont apparues. Ayant un rôle majeur à jouer dans l’évolution des exigences en matière de réglementations, ces derniers ont aussi beaucoup contribué à inciter les acteurs du BTP à s’ancrer dans un axe d’amélioration continue.

Dès 1982, le label Haute Isolation est devenu obligatoire au sein de toutes les habitations nouvellement construites. Cette année, on frôle les 140 000 logements labélisés. Venant s’adjoindre à cet immense progrès, on découvre que la valeur du chauffage nécessaire s’obtient en déduisant les déperditions thermiques.

La découverte des premiers panneaux solaires eut lieu cette année-là. Et en 1983, un autre label, la Haute Performance énergétique voit le jour. Au fil des ans, la réglementation thermique continue d’évoluer pour apporter une performance d’isolation accrue.

1988 : le label Haute Performance Energétique atteint son niveau 2

En 1988, la réglementation d’isolation thermique régissant les bâtiments tertiaires se voit renforcée. Cela se traduit notamment par l’apparition du niveau 2 du label HPE.

1994 : l’isolation acoustique voit sa réglementation renforcée

En plus d’une réduction des bruits dans les parties communes (couloirs, escaliers…), la NRA ou nouvelle réglementation acoustique impose une isolation minimale de 30 décibels des bruits extérieurs. Il en est de même pour les bruits d’équipements intérieurs, soumis à leurs propres réglementations.

L’an 2000 : généralisation de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et introduction du confort d’été

Réduire les émissions de gaz à effet de serre sonne comme une évidence suite au protocole de Kyoto de 1997. Avec l’émergence de la RT 2000, le chauffage, l’éclairage, le refroidissement, etc. se calculent suivant une méthode de calcul globalisée de consommation énergétique.

On commence aussi à se soucier du confort d’été. Les performances minimales requises en termes d’isolation phonique suivent les indices européens et sont applicables dans toutes nouvelles constructions : bâtiment individuel et collectif, extensions …

En 2005 : revue à la hausse du niveau d’isolation requis par la RT 2000

Les exigences en termes de performances sont davantage renforcées, fixant le nouveau cap d’isolation à dépasser. Avec la mise en place du label BBC ou bâtiment basse consommation, les exigences d’isolation varient suivant les régions, lesquelles sont indiquées dans une carte des zones climatiques françaises.

En 2011 : la RT 2012 termine cet historique de l’isolation de l’habitat

La RT2012 prévoit quelques modifications notables comme l’abaissement du niveau de la limite des consommations d’énergie primaire à 50 Kw/m²/an. On préconise l’étanchéité à l’air et le traitement des ponts thermiques, tout comme on encourage l’utilisation des énergies renouvelables.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top