fbpx skip to Main Content

Isolgate : le nœud du problème va-t-il encore persister longtemps ?

Isolgate : Le Nœud Du Problème Va-t-il Encore Persister Longtemps ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Au cœur de la Relance verte initiée par la France, la rénovation énergétique demeure l’une des priorités du Gouvernement français. Malheureusement, il n’en reste pas moins que l’anomalie relevée au niveau même des réglementations régissant l’isolation thermique et acoustique, et qui se trouve être à l’origine de ce scandale qu’est l’isolgate, continue de persister.

Si les réglementations devaient en effet viser avant tout une optimisation des résultats au niveau des travaux, les défauts liés à la pose des laines minérales constatés ne font l’objet d’aucune correction par les nouvelles réglementations techniques. Si le Gouvernement a jugé bon de choisir Saint-Gobin, leader de l’isolation en laine minérale au niveau international, pour être aux commandes de son plan visant à éliminer toutes les passoires thermiques, alors, d’aucuns se demandent si cela pourrait cacher une quelconque forme d’influence.

Les impératifs environnementaux : priorité du Gouvernement

Cela fait pratiquement un an que le monde tourne au ralenti suite à la pandémie du Covid-19, contre laquelle, nous n’avons d’ailleurs pas fini de combattre. Si la crise économique inhérente commence tout juste à se faire ressentir, promettant encore de sérieux rebondissements, l’on se demande ce qui serait pour l’heure plus important pour les autorités françaises.

Au vu des enjeux climatiques actuels, la France préfère naturellement s’acquitter des impératifs environnementaux au détriment, certes, de la relance économique. Mais au final, peut-on vraiment lui en vouloir ? C’est ainsi que dans son élan de vouloir revoir à la baisse les factures en chauffage des foyers français, le Gouvernement a fait de l’isolation thermique des bâtiments un véritable serpent de mer, et par la même occasion, un sujet à polémique.


Des aides prolongées pour une isolation de moindre efficacité

C’est à ce titre que les dispositifs d’aide tel le Coup de pouce isolation sont prolongés afin de continuer à soutenir financièrement les ménages éligibles. Et au début de 2021, c’est la nouvelle RE2020 qui va régir les travaux de rénovation énergétique. Cette nouvelle réglementation environnementale qui succède donc à la RT 2012 a pour raison d’être de permettre des économies. Grâce à elle, les ménages encore considérés comme des passoires énergétiques sont supposés économiser.

En consommation énergétiques d’abord, et financièrement ensuite. D’autant plus que, beaucoup plus exigeante que la précédente, elle se montrera particulièrement sévère concernant les performances de l’isolation. Ce, abstraction faite du système de chauffage installé.

De la laine minérale présentant une sensibilité à l’air élevée

Si un bâtiment présente des failles dans son isolation, tout comme s’il n’en a jamais fait l’objet, il restera toujours une passoire thermique. Ce, peu importe les performances et le choix du chauffage, qu’il soit biomasse, bois, solaire, pompe à chaleur. Compte tenu de la prolongation indéterminée des dispositifs d’aides, et afin de garantir que chaque isolation apporte les résultats escomptés, les contrôles devraient se faire plus rigoureusement, régulièrement, et menés à un rythme plus soutenu.

Des exigences insuffisantes des nouvelles réglementations énergétiques

Effectivement, les particuliers ne se rendent compte de la présence d’une faille dans leur isolation que trop tard. Les aides de l’Etat étant devenues de juteux marchés pour les escrocs en tout genre, les malfaçons et les arnaques prolifèrent. Si à force de pratique, tous les professionnels connaissent par cœur les réglementations en vigueur, à ne citer que la nécessité d’une visite technique avant l’établissement du devis ou bien l’obligation d’y mentionner les caractéristiques et la surface de l’isolant, mais aussi la possibilité d’un délai de rétractation de 7 jours accordée au maitre d’ouvrage, cela suffit-il ?

En tous les cas, la laine minérale qui reste l’un des matériaux les plus populaires pour isoler les murs ou les combles en l’occurrence, donne droit à ce titre à des aides. Or, les révélations récentes à propos de cet isolant et des techniques de pose inhérentes à celui-ci démontrent justement une grave omission dans cette réglementation. Ce qui a été à l’origine de ce scandale, d’une ampleur inhabituelle comparable à celui du Dieselgate.

En dépit des affirmations des fabricants, les investigations confirment ainsi l’inefficacité des laines minérales sans l’installation d’une membrane d’étanchéité. Causé par leur manque de résistance à l’air, cela représenterait à peu près une perte à 75%. Un arrêt émis par la cour de cassassions pointe du doigt le fait que les fabricants ont sciemment caché cette caractéristique peu avantageuse des laines minérales.

La nouvelle réglementation plus ambitieuse entre en vigueur sans rectifier les manquements actuels

Après ces constatations avérées, c’est ainsi surprenant de ne toujours pas voir mentionné dans les documents techniques unifiés, ou DTU nouvellement établis, l’obligation d’une pose d’un dispositif d’étanchéité lors de l’installation des laines minérales. Autrement dit, la situation actuelle de l’Isolgate semble partie pour durer.

Au contraire, les nouveaux textes exhortent la non-nécessité d’une pose d’un pare-vapeur en l’absence d’un écran de sous-toiture. Toujours est-il que l’acceptation de ces manquements se fait au détriment des enjeux climatiques, et se répercute au bout du compte sur les consommateurs finaux.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top