fbpx skip to Main Content

Une isolation thermique conçue à partir de la renouée du Japon

Une Isolation Thermique Conçue à Partir De La Renouée Du Japon

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Sous l’initiative de 3 étudiants de Cormaranche, venant de la Maison familiale rurale, l’isolation thermique en renouée du Japon voit le jour. Entièrement construite avec cette plante invasive, il s’agit d’une solution qui a été imaginée pour convenir spécialement aux maisons comportant une ossature bois.

La renouée du Japon : une plante envahissante à traquer

Ses grandes feuilles en forme de cœur et ses inflorescences parfumées ont valu à la renouée du Japon une médaille qui lui a été décernée par la société d’agriculture et d’horticulture d’Utrecht. Il faut dire que la beauté de son feuillage ne laisse pas indifférent. Mais au-delà de son apparence si charmante, cette plante, particulièrement invasive est considérée comme très nuisible, donc à éliminer. Et pour cause, au niveau de ses racines, elle secrète des substances particulièrement nocives pour les végétaux ayant le malheur de croiser son chemin.

S’ajoute à cela un feuillage dense ne laissant aucune chance aux autres espèces végétales de se développer. Par cette caractéristique, elle a ainsi tendance à empêcher les autres plantes de se régénérer. De plus, elle représente une véritable menace pour la flore. On note un taux de diminution des invertébrés de 40 % dans les milieux où elle prolifère. Son développement et sa progression effrénée, due notamment à l’absence de prédateurs mais aussi de compétiteurs, se font au détriment de la flore indigène.

Aimant particulièrement les bordures des cours d’eau, la renouée du Japon colonisent surtout les rivages. Figurant dans le top 100 des plantes problématiques parce que trop invasives, cette plante de la famille des Polygonaceae fait l’objet d’expériences en tous genres sur le plan international. L’objectif : faire barrage à sa propagation. Malheureusement, aucun résultat vraiment probant n’a pu éradiquer la nuisible, ayant acquis de bon droit son titre d’invasive. Les activités humaines comme l’agriculture ou les travaux publics, mais aussi les crues permettant aux rhizomes de voyager loin, contribuent à sa persistance.


Transformer le problème en solution

Puisqu’à ce jour, il est encore pratiquement impossible de venir complètement à bout de la renouée du Japon, autant transformer la problématique engendrée par sa prolifération en solution. C’est ce qu’ont dû se dire ces jeunes apprentis en BTP, dans la branche Systèmes constructifs bois et habitat.  Adrien Lapierre, Colas Pourrot et Gaëtan Pitron se sont ainsi penchés sur la question.

Fort heureusement, après des mois de recherches et sous l’encadrement de leur formateur, Monsieur Clément Mercier, leurs travaux ont porté leurs fruits. Au bout de plusieurs mois de travail acharné, nos jeunes talents sont ainsi parvenus à trouver le meilleur moyen d’exploiter cette plante : en faire une solution écologique, performante et durable pour isoler les habitations à ossature bois.

La renouée du Japon : une plante aux mêmes propriétés d’isolation thermique que les bambous et la paille

Pour nos chercheurs, l’idée de transformer la renouée du Japon en un matériau isolant très prometteur a germé suite à une discussion avec des collègues en charge de l’environnement des rivières. Ces derniers ont fait mention d’une plante hors du commun, poussant à près de 8 cm par jour jusqu’à atteindre une hauteur de 4 mètres en seulement deux mois. Parallèlement, ils ont vite découvert, après avoir mené leurs recherches sur cette plante incroyable, que des études la concernant étaient en cours.

Ce qui n’a fait que les conforter dans leur démarche. Gaëtan Pitron met en avant les propriétés isolantes de la renouée du Japon, pratiquement similaires à celles de la paille et du bambou. Comme nous le savons, ces derniers sont connus pour être de bons isolants naturelles. D’ailleurs, il affirme qu’en tant que nouvel isolant, les données de cette plante incroyable seront bientôt caractérisées d’une manière officielle par un laboratoire.

L’isolation thermique en renouée du Japon : une mise sur le marché pour bientôt ?

En tout cas, c’est le rêve de nos jeunes chercheurs. Avant d’être insérée dans les parois, ce matériau d’isolation fabriqué à partir de la renouée du Japon avance des qualités isolantes thermiques très appréciables. Il doit d’abord être soumis au séchage, puis conditionné en bottes comprimées afin d’en faciliter la mise en œuvre. Pour Gaëtan Pitron et son équipe, cette initiative représente un enjeu de taille puisqu’elle va contribuer à faire avancer les recherches sur cette plante.

Parallèlement à la découverte des propriétés isolantes thermiques intéressantes de cette invasive, sa récolte va agir en faveur de l’écologie. En effet, la renouée du Japon est une bioindicatrice de terrains pollués à l’aluminium et aux métaux lourds. Cela veut dire qu’elle les accumule dans ses feuilles et ses racines.

Mais ces substances se retrouvent dans le sol ou dans l’eau lorsque la plante est brûlée. Selon ces jeunes étudiants, il serait aussi envisageable de remplacer par cet isolant ceux qui impliqueraient beaucoup trop d’énergie grise dans leur fabrication. Rappelons que ces étudiants ont été les heureux lauréats du dernier challenge Parois Innovantes qui s’est tenu à l’école d’ingénieurs Arts et Métiers de Cluny.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top